Le comte Phantomhive vous souhaite la bienvenue... Ne soyez pas trop curieux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une visite de plus... [PV Claude F.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kristina M. Von Eichen
Poupée russe ~ "Légèrement" folle...
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans sa demeure londonienne ou en soirée.

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Une visite de plus... [PV Claude F.]   Lun 18 Avr - 9:08


Depuis le décès de son père, tout c’était enchainé si vite, d’abord l’envole de sa belle-mère, la reprise de l’entreprise par son frère, la décision de partir en Angleterre, la rencontre d’Ewan…
Après s’être posée à Londres, après avoir pris ses marques, Kristina s’était donné pour objectif d’aller visiter les nobles les plus influents. Il fallait bien s’entouré, de plus son père connaissait beaucoup de nobles anglais. Le Royaume-Uni était sans doute le pays où le commerce était le plus actif, voilà la raison pour laquelle le baron avait sans doute choisit d’avoir beaucoup de contacts ici.
Après être passée chez les nobles qui habitaient dans Londres, Kristina s’éloignait peu à peu de la capitale. Elle s’était réveillée à l’aurore, tandis que le soleil lui-même n’était pas encore levé. Ensuite, elle avait pris son petit-déjeuner au lieu, elle se leva et laissa à Ewan le soin de l’habiller. Elle avait une confiance aveugle en son majordome, aussi le laissait-elle se charger de planifier sa journée, de choisir sa tenue et beaucoup d’autres tâches dans ce genre. De plus, en ce moment elle se laissait un peu aller et déléguait peut-être trop de travail à son valet. Il faut dire qu’après la perte du seul parent qui lui restait, elle n’était pas d’une gaité folle. Elle était partie en voiture –calèche- de sa résidence londonienne, accompagnée par son majordome Ewan. Elle s’arrêta juste devant le grand manoir de la famille Trancy, une grande demeure, une sorte de château miniature. Elle gravit les marches du perron, faisant attention à sa longue robe. En effet, le sol était humide, du fait de la rosée matinale. Elle frappait à la porte, mais celle-ci était déjà ouverte. Mélusine était venue à l’improviste, le comte avait-il déjà un invité ? Prise de curiosité, elle poussa la grande porte de bois. Ewan voulut la retenir, mais elle ne fit aucunement attention à ses paroles. Elle entra dans le gigantesque hall, bien plus grand que celui de sa résidence. Personne. Le manoir était totalement vide et inanimé. Des pas se firent entendre dans une pièce non loin de là. Kristina sursauta, et décida de ressortir et d’attendre devant la porte. Elle regarda dans l’entrebâillement de la porte d’entrée, pour voir si elle n’avait pas laissé de traces humides sur le sol. Rien. Personne n’aurait pu se douter qu’elle était rentrée sans y avoir était autorisée. Elle s’éloigna un peu du mur pour contempler le porche. Celui-ci était principalement construit en bois exotique massif, et il était parsemé de dorures. Comme l’attente se faisait longue, Kristina frappa une seconde fois à la porte. L’air était frais ce jour-là, aussi portait-elle un grand manteau brun foncé, une grande cape qui recouvrait ses épaules, son buste et une partie de sa robe. Peut-être s’est-il absenté… Ce n’est pas très malin, j’aurais pût prévenir de ma visite. Déçue, elle baissa la tête, descendit les quelques marches et dit :

« Je pense que nous avons attendu assez longtemps. Viens Ewan, il est temps de repartir. »

Elle monta dans le carrosse et s’apprêta à partir, lorsqu’un homme sortit du manoir. Surprise, dans le bon sens du terme, elle sorti à nouveau de la voiture et fit une légère révérence à l’inconnu. Il semblait bien habiller, très classe. Mais on lui avait dit que le comte était un jeune un peu excentrique, alors elle douta que ce soit l’homme qu’elle avait en face d’elle. Etait-ce quelqu’un de sa famille ?
« Bonjour. Je suis venue rendre visite au comte Trancy. Je me présente, baronne Von Eichen, je viens du Royaume de Prusse. Par pur hasard, serait-ce vous ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une visite de plus... [PV Claude F.]   Lun 18 Avr - 22:33

    Il mis la main dans une des poches de sa veste, s'empara de sa montre à gousset, l'ouvrit. Il lu l'heure sur celle-ci. Il n'était ni en retard, ni en avance sur son programme. Il rangea soigneusement sa montre en argent dans se poche droite en laissant pendre la petite chaînette toute aussi brillante que la montre en elle même. Quoi qu'il en soit, il ferma le bouquin de compte qu'il était en train de mettre à jour, se leva et le rangea là où il devait être. Il remis correctement ses lunettes et avança vers la porte. Il était temps de s'occuper de choses bien plus importantes. Les petits besoins, les petits tracas et les petites envies du maître des lieux. Alois Trancy. Il sortit de son bureau et referma la porte à clef derrière lui. Il regarda autour de lui. D'une démarche légère, lente et droite il partit en direction de la cuisine pour pouvoir ainsi cuisiner à son maître un déjeuné digne de la famille Trancy. Une fois arrivé à la cuisine, il remarqua le présence de la servante Hannah qui terminait les petites taches ménagères dont elle devait s'occuper en cette matinée. Il la regarda quelques secondes et dériva le regard vers ce qui le préoccupait : le repas qu'il devait préparer.

    « Hannah. Va mettre le couvert. »

    Il se retourna vers elle, elle fit une légère courbette et partit exécuter sa tâche. Pour sa part, il commença à préparer sérieusement et avec application le repas de son maître. Il y passa une bonne heure, il était maintenant onze heure et demi. Dans une demi-heure, le repas du maître devra être servi, encore chaud sur la table où est installé de la grande argenterie. D'ailleurs, comme à son habitude, après que tout soit prêt, il sortit de la cuisine vérifier que la nappe soit parfaitement mise, que les couverts soient symétriques, et que le tout était à autant de centimètre des extrémités des deux côtés. Après avoir ajusté les légères bavures de la domestique, il se redressa, remis ses lunettes qui avaient un peu glissées sur son nez. Il regarda la table, tout lui semblait une nouvelle fois parfait. Du moins pour lui. La moindre petite chose déplacée pourrait vite mettre la puce à son maître. Il s'étonnait d'ailleurs que son maître ne l'ait pas appelé ce matin pour lui réclamer une quelconque chose. Il est vrai que celui-ci était occupé avec un invité important en cette matinée. Mais, cela n'expliquait pas la discrétion de son maître. Peu importe. Il tourna vite la tête après avoir entendu quelqu'un frapper à la grande porte du manoir. Il cligna des yeux et fronça très légèrement les sourcils. Qui cela pouvait-il bien être à une heure telle que celle-ci ? Il fit semblant de ne pas attendre et fit patienter quelques instants l'inconnu qui n'était en aucun cas attendu. Après que les coups contre la porte se tu, il se décida enfin à aller ouvrir.
    En effet, il ouvrit la porte et vu une jeune femme accompagnée de son majordome. Il ne l'avait jamais vu et, fut assez surpris. Il la laissa parler, ce nom ne lui rappelait vraiment rien de précis mais, dans ce milieu, tout le monde se connaît, du moins, un peu, ou juste de nom. Il la regarda quelques instants et restait impassible.

    « Non. Je suis le majordome de la famille Trancy, Claude Faustus. »

    Il fit un léger arrêt. Il était sûr que le maître n’attendait pas cette femme, sinon, il le serait. Logique, vu que c'est lui qui programme les plannings du maître. Enfin. Il céda facilement.

    « Je vous en prie, veuillez rentrer. »

    Il ouvrit la porte en grande pour que la jeune femme puisse entrer ainsi que celui qui paraissait être son majordome. Il referma la porte derrière eux, et, avec la main droite posée juste au dessous de sa poitrine, il fit une légère courbette distinguée et gracieuse. Il se redressa légèrement et regardait ses invités.

    « Veuillez excuser le comte Trancy, il est en ce moment même occupé. Je vais pendant ce court laps de temps vous faire patienter dans la sale de séjour où vous pourrez boire un thé en attendant l'arrivée de monsieur Trancy. »

    De la main, il montra la direction de la sale de séjour où il allait installait ses invités venus à l’improviste. La jeune femme s'installèrent, le majordome resta de marbre. Il alla quelques minutes préparer de l'eau chaude, revint avec celle-ci et servit le thé à la baronne.

    « Je vous sers un thé "Sencha Supérieur" vert de la plus grande qualité en provenance du Japon. J'espère que vous en serez satisfaite. »

    Il le servi avec précaution, sans laisser une goûte s'échapper de la théière.
Revenir en haut Aller en bas

Kristina M. Von Eichen
Poupée russe ~ "Légèrement" folle...
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans sa demeure londonienne ou en soirée.

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Une visite de plus... [PV Claude F.]   Mer 20 Avr - 13:36

Le battant droit de la porte en bois s’ouvrit, laissant sortir un homme bien vêtu. Grand, plutôt mince, brun ténébreux aux yeux dorés, calme dans sa démarche et posé. En aucun cas la description qu’on lui avait faite d’Alois Trancy. “Un petit blondinet surexcité, en mouvement perpétuel”... Non, soyons un peu logique, ça ne pouvait pas être lui. Pourtant, Kristina avait quand même demandé. Et, effectivement, ce n’était pas lui. Il avait dit être le majordome de la famille, Claude Faustus, d’un ton sec et direct. Elle et Ewan furent invités à rentrer rapidement, alors même qu’ils n’étaient aucunement attendus. Mais peut-être que l’inconnu ne le savait pas... Elle inclina la tête en signe de remerciement.

« Et voici mon majordome…
-Ewan Johns, enchanté. »

La jeune femme sourit tandis que l’homme qui venait de parler s’inclinait légèrement. Il ne semblait pas ravi de cette rencontre... Le petit groupe entra dans la demeure. Tout était si doré ici ! Kristina cligna des yeux car l’éclat des dorures l’éblouissait. C’était un peu surfait, tout de même, mais soit… Comme elle s’en était doutée, le comte était déjà occupé. Ils patienteraient. La baronne s’installa dans la salle de séjour, comme Claude le lui avait gentiment demandé. Son valet, quant-à-lui, resta debout à côté d’elle. Il paraissait méfiant, quelque chose semblait le déranger... Le brun s’en alla un moment pour des besognes dont le duo ne savait rien, pour l’instant. Une tension s’était installée, et juste au moment où Mélusine interpela son laquais, il revint, tasse et théière sur un plateau. Il servit le thé en expliquant sa provenance. Tina pris la tasse en porcelaine de sa main enveloppée dans un gant en dentelle noir. Elle portait une logue robe noire, ouverte aux épaules, des gants en dentelles, et un petit chapeau haut-de-forme avec une voilette dans ses cheveux blonds. Elle goûta le thé, savourant son parfum délicat, tout en regardant la pièce. Richement décorée, très dorée. Une photographie attira tout particulièrement son attention. On y voyait un couple heureux, la femme tenant un bébé dans ses bras. Selon ses sources, les parents d’Alois était morts, donc Alois était le bébé sur cette photo. Quelle fin tragique pour ses parents... Maintenant, elle se souvenait avoir déjà rencontré Alois, lorsqu’il était tout petit. Elle devait avoir environ cinq ans d’écart avec lui, voilà pourquoi ses souvenirs à son sujet n’étaient pas très clairs. De plus, il avait grandit depuis leur dernière rencontre.

« Il y a bien longtemps que je n’ai pas vu Alois, il doit avoir beaucoup grandit… »

Laissa-t-elle échapper, à voix haute, toujours en contemplant la photo. Elle tourna le regard vers M.Faustus, vers son visage. Ses traits ne lui rappelaient rien, pas la moindre impression de déjà vu. Elle était sur de n’avoir jamais rencontré l’homme auparavant.

« Êtes-vous au service du comte depuis longtemps ? »

Ses yeux turquoises se tournèrent vers la porte : cela faisait un moment qu’ils attendaient A. Trancy et personne n’arrivait.

« Je suis désolée d’être venue à l’improviste, si je dérange votre maître, je repasserais. »

Elle observa un peu plus le grand brun. Il était plutôt séduisant, il fallait bien l’avouer. Elle échangea un regard avec Ewan, puis s’inquiéta de l’impassibilité dont le majordome des Trancy faisait preuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une visite de plus... [PV Claude F.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une visite de plus... [PV Claude F.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci
» Jean Claude Duvalier retournera-t-il en Haiti ?
» Le rapport de Claude Moise et Gary Hector sur la loi de1987
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji RPG :: › Outer London ~ RP :: « MANOIR TRANCY »-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit