Le comte Phantomhive vous souhaite la bienvenue... Ne soyez pas trop curieux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lenny Stilwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 107
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 21
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Lenny Stilwell    Dim 7 Aoû - 8:36



>Lenny Stilwell<
« Je ne suis pas le pion sur l’échiquier, mais la joueuse qui dirige tout »


>Identity Card<



>Identité<

Nom : Stilwell
Prénom : Lenny
Âge : 14 ans
Sexe : Féminin
Arme : Couteaux
Groupe :Humaine, Noble




>Avis Global<

Lenny, fille du Marquis Stilwell, une petite fille timide mais intelligente, apprend suite à la mort de sa mère qu’une malédiction pèse sur sa famille, malédiction qui fait que l’année de leurs vingt-six ans, les marquises Stilwell meurent invariablement. Mais Lenny ne croit pas à une malédiction. Trouvera-t-elle l’assassin des femmes de sa famille ?


>Physique<

Yeux : entre le marron et le jaune
Cheveux : Blancs


>Caractère<

Nerveuse – rationnelle – timide – peu sociable – intuitive




I. >DESCRIPTION PHYSIQUE<


Lenny a un physique particulièrement étrange pour la jeune fille qu’elle est. Mesurant à peine un mètre quarante-neuf, son corps est chétif et n’a donc aucun mal à se glisser dans les recoins les plus difficiles d’accès. Ses cheveux sont longs, raides avec une frange, et, chose surprenante… sont blancs. Naturellement.
Et, bien que ses cheveux soient raides comme des baguettes, lorsque que le temps se dégrade et qu’il est chargé d’humidité, ils commencent à frisotter. Comme les poils d’un mouton. Autant dire qu’elle est extrêmement heureuse quand ça lui arrive. Sa frange irrégulière lui couvre un peu ses yeux, qu’elle a d’une couleur oscillant entre le marron et le jaune, une chose encore surprenant, car peu commune chez les humains.
Sa peau est incroyablement pâle, contrastant avec la roseur naturelle de ses joues et ses légères taches de rousseur qui se sont déposées au fil du temps sur son nez retroussé. Le tout lui donne l’apparence d’une poupée de porcelaine, selon ses proches, chose qu’elle déteste plus que tout.
Cependant, malgré ce visage de petite fille et cette apparence si chétive, elle a une bonne résistance physique et son corps est plus fort qu’il n’y parait au premier abord.
Après, pour la décrire plus généralement, à part le fait que son corps est chétif, on remarque qu’elle se tient souvent un peu courbée, ce qui agace grandement ses parents. A cause de cette mauvaise position, elle a finit par avoir l’épaule droite légèrement plus basse que la droite, bien que cela ne se remarque que très peu.
Ensuite, pour les détails, elle a les oreilles percées, et ses boucles sont deux perles en argent ne quittent pas le lobe de ses oreilles. Si vous désirez passer à ses doigts, on remarque qu’ils sont fins comme le reste de son corps, mais ses ongles sont peints de noir, tout comme les ongles de ses pieds. En effet, affectionnant particulièrement le noir, elle en met toujours là où elle le peut.
Sinon… je crois avoir passé en revu l’essentiel de son physique.
Ah oui ! Pour les vêtements, comme toute dame se doit de le faire, elle porte des robes longues, à froufrous et dentelle. Mais généralement que du blanc et du noir. Les couleurs, particulièrement le rose que ses parents adoreraient lui faire porter, très peu pour elle !
Alors elle s’habille en noir, souvent avec de la dentelle blanche, des rubans noirs dans ses cheveux et des manches larges serrées un peu en dessous du bras avec le bout des manches évasées.
C’est grâce à ces manches évasées qu’elle peut cacher et attacher deux poignards à l’intérieur de ses avant-bras (non, non, pas DANS son bras. Juste sur le dessous de son avant-bras), qu’elle fait sortir grâce à une simple torsion du bras.


II. >DESCRIPTION MORALE<


Sous des airs calmes et une apparence parfois flegmatique, Lenny est une jeune fille nerveuse, complexe et indéfinissable au premier abord. Très rationnelle, c’est l’intelligence et la réflexion qui dominent chez elle, malgré ses aptitudes physiques. C’est donc plutôt une penseuse et une intellectuelle. Elle est très curieuse, son esprit est critique et elle est très difficile à satisfaire. Elle est parfois secrète, et est pourvue d’une timidité quasi-maladive.
Elle est donc peu, voir pas du tout sociable, elle déteste se retrouver en présence d’une foule trop importante et est sujette à des crises d’angoisse lorsqu’elle se sent oppressée.
Durant ces crises, il lui arrive de fondre en larmes, de crier et de s’agiter, son agitation cédant parfois la place à l’hystérie dans les crises les plus sérieuses. Dans ces cas là, il faut lui laisser de l’air et attendre que ça passe. Lorsqu’une crise survient, elle a souvent l’impression d’être enfermée et emprisonnée, sans aucune maîtrise de la situation.
Perdre la maîtrise de la situation dans laquelle elle se trouve, ça c’est une chose que Lenny déteste plus que tout. Elle adore tout contrôler, et comme elle se plait à le dire, sa place n’est pas sur l’échiquier en tant que pion, mais sur le siège à la place du joueur. Elle déplace ses pions, et sait la plupart du temps exactement ce qu’elle fait. Sa confiance en elle la mène parfois dans des pièges où elle se fait bêtement avoir, chose qu’elle ne remarque… qu’une fois dans le piège.
Bien qu’aimant tout contrôler et étant assez solitaire, chez elle, l'amitié est sacrée, et elle est très éloignée de la superficialité. Elle déteste la trahison, c’est une chose qu’elle ne peut envisager pour les gens avec qui elle se lie d’amitié.
Elle ne se lie d’amitié qu’avec peu de gens, se basant souvent sur son intuition qu’elle a très forte pour savoir qui l’aidera et qui la trahira.
Il lui arrive d’avoir souvent des pressentiments ou des prémonitions qui se réalisent parfois.


III. >L'HISTOIRE<


- C’est une fille ! C’est une fille !
Le cri résonna dans les oreilles de bébé de Lenny.
Une bonne nouvelle pour les parents de ce joli bébé, cette petite fille allait amener douceur et joie au manoir Stilwell. Pour peu de temps, certes… Car la malédiction emportera bientôt la femme du marquis, il le savait, et elle aussi. Puis ensuite, après ses vingt-six ans de bonheur, la petite Lenny mourait aussi quoi qu’ils fassent.

La malédiction… Quelle malédiction me direz-vous ? Eh bien, celle qui s’abat sur la famille Stilwell depuis maintenant trois générations.
Les femmes de la famille Stilwell, génération après génération, marquise après marquise, meurent invariablement, laissant leurs compagnons Marquis tristes, déroutés et sans attache affective, à part leurs enfants, qu’ils savent confrontés au même destin qu’eux, soient leur fille qui mourra à l’âge de vingt-six ans, soit un petit garçon qui perdra sa tendre compagne comme tout ses ancêtres.
Même si les Marquis et Marquises Stilwell ont tentés de trouver la cause de cette malédiction, les femmes continuèrent à mourir. Les prétendantes des Héritiers Stilwell se firent rares… Personne ne voulait mourir comme étaient mortes les autres Marquises.
Leur mort… atroce… douloureuse… sanglante.
Couvertes de sang… Suicidées… Veines ouvertes… Les pauvres avaient dû tant souffrir lors de leur dernière journée.
La famille a bien sûr pensé à la thèse du meurtre que se perpétuerait de génération en génération. Mais elle n’avait jamais trouvé qui aurait pu être l’auteur de ces crimes affreux. Alors ils avaient tous pensé à cette malédiction. La raison ils ne la connaissaient pas. Si elle prendrait fin un jour, ils ne le savaient pas. Tout ce qu’ils savaient, c’est que durant l’année de leurs vingt-six ans, toutes les Marquises Stilwell mourraient.

Mais reprenons donc le cours de l’histoire de la petite Lady Stilwell, que vous savez maintenant condamnée à une mort terrible.
Lenny vécut une vie tranquille, et, bien qu’elle soit très difficile à satisfaire, elle n’avait rien à redire à son enfance. Ses parents l’aimaient sans condition, elle vivait tranquillement, fille unique sans problème, peu d’amis à son actif, aucun ennemi… Elle était solitaire, mais le peu de personnes auxquelles elle s’était liée lui étaient fidèles, de vrais amis. Elle avait l’intuition pour ça, la petite Lenny. Rien qu’en regardant la personne et en échangeant quelques mots avec elle, elle savait si cette personne était fidèle ou non. Observatrice et intuitive, Lenny. Bref, un peu le paradis sur Terre, jamais aucun problème. Cependant, rien n’est jamais parfait. La vie n’y fait pas exception. Six ans passèrent.
Six ans.
L’année fatidique arriva. Vous vous souvenez de la malédiction Stilwell ? Voilà. L’année des six ans de Lenny était également… l’année des vingt-six ans… de sa mère.
Cette dernière fut retrouvée dans la cuisine, les yeux révulsés, assise sur une chaise en bois qui servait aux cuisiniers. Dans sa main gauche, posée sur la table, reposait une pomme entamée. Son poignet n’était plus que de la bouillie de chair et de sang, avec un morceau ou deux d’os qui ressortait… Je préfère ne pas continuer à décrire son corps, car rien que le fait de penser à ça me donne des envies de vomir. Ce n’était vraiment pas très ragoutant.
Lorsque que le cuisinier en chef l’avait trouvée, il avait juste poussé un cri perçant, abominable. Et tout le monde a su que la malédiction s’était de nouveau abattue. Le Marquis Stilwell descendit en trombe les escaliers, mais les cuisiniers ayant immédiatement prévenu la police l’obligèrent à rester hors de la cuisine, afin d’éviter au pauvre homme de voir le corps ensanglanté de sa femme.
Lenny, elle, n’était au courant de rien. Elle ne savait rien de la malédiction qui avait emporté sa mère. Elle ne comprit pas l’agitation des serviteurs et les pleurs de son père. Tandis qu’on empêchait son père de pénétrer dans la cuisine, elle jeta un œil dans la pièce afin de voir ce que voulait tant apercevoir son père.
Et reproduit instantanément le cri du cuisinier, en beaucoup plus fort, beaucoup plus déchirant et beaucoup plus perçant.
L’image de sa mère mutilée la suivrait à jamais, quoi qu’elle fasse.
On la fit sortir immédiatement. Elle exigea qu’on lui explique tout ce qui s’était passé.
Elle pleura ce jour là. Beaucoup. Sans s’arrêter. Elle entendit l’histoire de sa famille, la mort des autres femmes, cette fameuse malédiction… Mais pour son esprit rationnel, il n’y avait pas de malédiction. Elle voyait bien que son père y croyait. Et elle l’en trouvait bien idiot. Qui pourrait donc croire à une malédiction ?! Ce n’est pas parce que toutes les morts des Marquises ressemblaient à des suicides que ça aurait du être une malédiction ! On ne les avait pas forcées à se suicider, si ? Si elles étaient au courant de la malédiction, elles devaient faire attention et trouver un moyen de l’annuler ! Seulement, malgré tout leurs efforts, personne n’avait trouvé le moyen d’annuler cette malédiction. Et ce n’était pas parce qu’il n’y avait aucun moyen, c’était juste parce que ces morts n’étaient pas la cause d’une malédiction.
Lenny était persuadée que cette fameuse malédiction n’était en fait qu’une série de meurtres perpétrée par un ennemi de sa famille.
L’enterrement de sa mère eu lieu la semaine suivant son décès. Habillée d’une robe noire, jetant sur le cercueil de ce corps inerte qui fut celui de sa mère une rose blanche, elle jura de trouver son assassin.
Mais que pouvait bien faire une jeune fille de six ans pour trouver un assassin ?
Pas grand-chose. Alors elle attendit, tout en passant le plus de temps possible avec son père pour avoir des informations sur les ennemis de la famille.
Son père dirigeant une grande fabrique de vêtements, les ennemis commerciaux étaient nombreux.
Cependant, son intuition lui soufflait que c’était un ennemi affectif qu’il lui fallait chercher.
Bien dure tache.
Lenny continua donc son enfance jusqu’à ses quatorze ans, où une nouvelle piste se présenta à elle. Elle l’explora, mais sans rien trouver.
D’un autre côté, son temps était compté, elle devait faire vite. Il ne lui restait désormais que douze ans à vivre si cette fameuse « malédiction » se perpétrait.
Mais elle arriverait à trouver l’assassin.
Elle le sentait.
Elle le savait.
Ou plutôt, elle l’espérait.


IV. >DERRIÈRE L'ECRAN<

Prénom: Lisa
Age: 14 ans
Niveau de RP: J’dirais moyen ^^'
Comment avez-vous connu le forum? Google
Comment trouvez-vous le forum ? J’aime beaucoup le design *_*
Code: Ok by Mello

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mello
Chocolativore
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 14/08/2010
Age : 22
Localisation : Localisation ? Mais je suis où j'veux mon p'tit gars.

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Lenny Stilwell    Dim 7 Aoû - 15:31

    Très belle histoire ! J'ai adoré le moment de la description de la mère mutilée... /sbammm
    Sans rire, j'aime beaucoup ta présentation, je ne vais pas en dire plus que ça à part un grand bravo et bienvenue sur Kuroshitsuji RPG ! : D
    Bon RP (:

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackbutler-rpg.forumzarbi.com


Messages : 16
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 25

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Lenny Stilwell    Dim 7 Aoû - 17:04

Hi Hâân!
Bienvenue et bon rp o/
(Han c'est vrai que c'est bien ^^)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 107
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 21
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Lenny Stilwell    Lun 8 Aoû - 7:37

Merci =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lenny Stilwell    

Revenir en haut Aller en bas
 

Lenny Stilwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» lenny & yasmine ☆ i'm here in my mould
» Besoin d'un verre ▬ Lenny
» Un emmerdeur de première (Lenny)
» (Lenny) C'est pas moi qu'explique mal, c'est les autres qui sont cons !
» Lorsque Lenny s'entraîne... { PV Lenny, Satchan and Misoka }
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji RPG :: › Welcome to the crazy world of small rabbits. ~ HRP :: « PRESENTE-TOI » :: Fiches validées-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit