Le comte Phantomhive vous souhaite la bienvenue... Ne soyez pas trop curieux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comme deux miroirs ! (PV Nate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 22
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Comme deux miroirs ! (PV Nate)   Mar 23 Aoû - 13:30

(Je tiens a m'excuser pour le retard ! mais j'ai eu un probleme de connexion ces 3 derniers jours u-u Mais bon c'est réglé ! J'espère que le post te plaira !)

Alors que le soleil, Arc lumineux d'une blancheur éblouissante apparaissait derrière une étendue d'arbre. Les rayons de ce dernier se filtraient déjà à travers les rideaux laiteux d'une chambre à coucher.

Aux murs revêtus d'une tapisserie violette claire aux motifs de lierres s'entrelaçant. La pièce était assez vaste et guère chargé de meubles, une coiffeuse en bois d'ormes aux pieds figements ouvragés et plaqué de nacre, offrant une jolie teinte perle et légèrement violacé, une grande armoire qui longeait un angle vide, un lit a baldaquin, une table de chevet, un paravent lui aussi de bois blanc et un sofa. Le tout était harmonieusement disposé, offrant ainsi beaucoup d'espace libre à la circulation.

Assise dans son lit, les couvertures relevées jusqu'à sa taille. Son regard a moitié endormie vaquant dans une pièce qu'elle connaissait par-coeur. La jeune Lady et maitresse des lieux bailla assez longuement, les cheveux détachés et en bataille qui tombaient le long de son dos en une sorte de cascade.

C'était assez rare que la jeune fille se lève toute seule, généralement c'est son majordome ou sa gouvernante qui vient la tirait de son sommeil. Il ne faut point la blâmée, avoir une double vie est la chose la plus éreintante qui existe !

Elle resta malgré tout dans cette position ne faisant rien d'intéressant...Ne savant point ce qu'elle allait faire de sa journée. Elle décida à contrecoeur de quitter son lit douillet, rejetant ses couvertures, elle sauta sur le sol en marbre immaculé. Et alla se laver le visage dans l'étuve en cuivre qui se trouvait sur la surface lisse de sa coiffeuse.

Peu après ceci, elle sécha son visage de poupée avec une serviette en lin, avant d'aller s'habiller puis se coiffait...Chose a laquelle elle n'est guère habituée...Après plusieurs tentatives qui finirent en catastrophe esthétique si je puis me le permettre. Elle pris la résolution de ne prendre que deux mèches, sur les deux côtés et de les attacher en micro couettes.


Enfin, elle se décida de sortir de ses appartements, comme à son habitude elle vit les jumeaux préparait leurs plans et sa gouvernante préparait le petit-déjeuner avec son majordome. Par ailleurs elle-même ne voulait pas prendre quoique se soit ce matin... Il faisait chaud, une journée étrangement caniculaire et ça ne lui plaisait pas ! Pour une fois qu'elle voulait de la pluie !

Prenant son chapeau a large rebord, couvrant ainsi son visage pour l'empêcher de rosir et de mal bronzer, la jeune fille se mit d'accord, avec Henry. Von Will un soldat qui avait servis lors de la guerre en Inde. De la prendre en Ville. Elle devait régler quelques choses avec ses hommes et pourquoi pas ne pas aller prendre du bon temps à Londres ?

C'est ainsi que la calèche sombre, aux armoiries des Mccroffed, se dirigea à travers les sentiers sablonneux vers la Capital !


Ah ! Londres ! Londres ! Quelle merveilleuse Ville ! Mais aussi une ville maudite ! Prenons seulement les nombreux malheurs qui s'abattent sur elle ? Ou bien les étranges apparitions surnaturels et autres créatures...Eh oui Londres reste aussi splendide que Damnée !

Après avoir congédiée, Henry de la journée. La jeune fille alla marcher sur les rues pavées aux dalles craquelées de la capital, les rues bondés de mondes et chargeaient d'étales, stands, aux murs couverts d'affiches ou de boutiques, une véritable fourmilière !.


Se dirigeant vers le célèbre Salon de Thé Fey&Co. Elle rencontra par ailleurs, Billie Brazi, son fidèle bras droit . Qui lui aussi a connu avec elle les souffrances des mines de Sel au sud de la Sicile près du Village de Catania.

Après lui avoir donné des instructions précises, sur les hôtels et autres casinos (étant donné que ceci consistait les monopoles sous le contrôle de sa famille) Et sur les prochains arrivages d'armements et fruits exotiques. Elle lui serra la main, avant de lui souhaiter une bonne journée. Ce dernier souriait avant d'aller vers West End, les mains dans les poches de son costard, il devait avoir 17 ou 16 ans à peine et pourtant ses traits et son regard inspiraient cette sensation de calme innée chez certaines personnes.

La poupée de porcelaine, donc décida d'aller faire quelques emplettes et rendre visite aux orphelins des quartiers Sud, elle s'était entichée d'eux, depuis que son pied avait foulé le sol anglais.

Les mains chargées de paquet, elle se dirigea en souriant vers les avenues des boutiques ou se trouvait par ailleurs le parc. un petit chiot qu'elle avait rencontré au détour d'une avenue sur ses talons.

L'animal avait un jolie pelage feu, des yeux noisettes pétillants d'intilligence et une queue frétillante, étrangement ce dernier se mit a courir entre les passants avant de sauter sur un passant.

_ Aie...Veuillez accepter mes plus plates excuses...fit-elle en essyant d'aider le jeune garcon a se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 186
Date d'inscription : 21/05/2011
Localisation : dans l'ombre.

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Comme deux miroirs ! (PV Nate)   Mar 23 Aoû - 20:38

Nate était d’excellente humeur. Il avait pu tuer plusieurs dizaines de personnes aujourd’hui, pendant son service, il était allé assez vite pour voir sa bien aimé et il a pu se rendre chez Undertaker. Il était d’assez bonne humeur, ce matin, pour rendre un service à son ami le croque-mort. Celui-ci avait reçu un client qui était venu accompagner. Par accompagner, il voulait parler du chien du défunt. Un petit chiot couleur roux, sang. Undertaker l’avait quelque peu égaré et avait demandé à Nate de le retrouver. Nate, qui n’est pas de nature très conciliante avec les chiens avait tout de même accepté. Et le voilà, parti à la recherche d’un cabot dans les rues de Londres.

Le ciel était dégagé, et la lumière du jour levant éblouissait la ville. Les ombres s’écourtaient peu à peu et la chaleur du soleil sur la peau commençait à se sentir.
Les mains dans les poches, Nate arpentait les rues calmes de Londres, à la recherche du petit chien. Sa chemise blanche resplendissait et ses mèches blanches brillaient. Les rues commerçantes n’étaient pas encore bondées et quelques humains se faisaient un plaisir de faire leurs courses avant que le monde ne les étouffe. Lui-même n’aimait pas trop la foule et l’évitait. Le jeune garçon marchait la tête levé vers le ciel pour chauffer sa peau au soleil, ne faisant pas attention aux passants qui le dévisageait. Les humains n’étaient pas habitués à voir un jeune homme avec une couleur de cheveux si particulière. Alors il faut imaginez leurs désarroi si ce garçon portait un sabre japonais à la main.

Les pavés se réchauffaient peu à peu et les gens commençaient à sortir de chez eux. Plus la foule naissait et plus Nate la fuyait. Il tournait en fonction du monde qu’il y avait dans une rue et s’arrangeait pour toujours se retrouvé dans une rue assez vide. Cela faisait plusieurs minutes qu’il cherchait le chien, peut-être une heure mais ça ne faisait rien. Nate avait du temps à perdre alors autant le perdre en marchant. Il s’adossa à un mur et ferma les yeux quelques minutes. Il entendait les gens murmurer des choses à propos de lui mais ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Les remarques des gens ne le vexaient jamais, alors quand c’était des remarques venant d’humains… Il n’avait que faire des humains, il ne les méprisait pas mais ce n’était qu’un passe-temps pour rendre le service d’un shinigamis plus intéressant.
Il rouvrit ses grands yeux verts et se remit à marcher un demi sourire dessiné sur son visage. Le chien n’était pas loin, il le sentait. Il se mit à marcher un peu plus vite, se balançant d’avant en arrière, allant dans les rues au hasard, espérant ne pas tomber trop vite sur le chien pour pouvoir prolongé la balade. Le bruit de petits pas d’un animal à quatre pattes se rapprochait et avant que Nate eu le temps de s’en rendre compte, une micro bête féroce et sale lui sauta dessus, lui faisant perdre son équilibre et tomber. Les bon réflexes de Nate fit qu’il ne lâcha pas son arme, il posa simplement sa main libre à terre pour amortir la chute.

- Aie...Veuillez accepter mes plus plates excuses...


Une voix féminines et aiguës lui adressa la parole. La fillette à qui appartenait sa voix l’aida à se relever. Par supposition, elle devait avoir autours des 14 ans. Peut-être un peu moins. Une fois relevé, tenant le chien par le col, Nate observa la jeune fille.
Elle était blonde, d’un blond très clair. Ses vêtements étaient assez originaux et paraissait plus facile à déplacer que ceux des autres Londoniennes. Le grand chapeau de la jeune fille qui était plus petite que Nate, cachait ses yeux puisqu’il la voyait de haut. Son visage était symétrique, sa peaux était lisse et brillante, telle une poupée de porcelaine. Sa bouche était légèrement rose et s’assortissait à ses joues. Les paquets qu’elle portait dans ses bras semblaient faire deux fois son poids et donnait l’impression qu’elle allait craquer sous la pression.
Cette fille donnait l’air enfantine, pure et naïve et Nate ne put s’empêcher de sourire. La gamine s’était tout de même excusée à la place d'un chien. Cela était inattendu. Même le côté sadique de Nate ne l’emporta pas cette fois-ci et Nate décida d’être poli avec cette fille.
Il rigola.
Était-ce parce qu’il était de bonne humeur ou parce que cette fille était vraiment étrange ? Il lui sourit gentiment, du moins il essaya, et dit de sa voix douce et calme.

« Ne t’excuse pas, petite, merci de m’avoir aidé à me relever. Tu es bien jeune pour porter autant de paquets, veux-tu de l’aide ? »

Nate se surpris à proposer de l’aide. Ceci n’était encore jamais arrivé. Espérons qu’elle refuse.

Il lâcha le chien et le laissa vagabonder au loin. Il irait le chercher plus tard, il ne voulait pas revenir aux pompes funèbres trop tôt. Et puis cette gamine l’intriguait.

_________________
« Sais-tu où est le véritable enfer ?
Dans ma tête. »


Spoiler:
 




Aimer un mortel, c'est aimer jusqu’à la mort.
Aimer un ange, c'est aimer à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 22
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Re: Comme deux miroirs ! (PV Nate)   Jeu 25 Aoû - 23:04

Son interlocuteur lui adresse gentiment un sourire Avant de déclarer d’une voix calme au timbre doux :

« Ne t’excuse pas, petite, merci de m’avoir aidé à me relever. Tu es bien jeune pour porter autant de paquets, veux-tu de l’aide ? »


La poupée de porcelaine sourit ravie a cette proposition, mais elle ne pouvait pas lui donner ses paquets…Non pas car elle avait peur de se les faire volés, ou bien car elle reste méfiante à son égard.

Mais dans une boite enveloppait d’un papier brin terreux, se trouve son tout nouveau revolver, une bien jolie arme, en acier trempé, plaqué d’une fine couche d’argent ou ses initiales étaient finement transcrit a la perfection, enroulant le G de son prénom avec le V de son nom de famille, alors qu’au dos Le M et le B s’entrelaçaient…Initiales de sa seconde identité.

Elle ne pouvait tout de même pas prendre le risque de faire voir une arme au jeune homme, Avec le risque de le choquer…Car les Lady de cette époque sont en majorité convaincue que leurs garde-robe reste l’aboutissement de leurs vies…Quelle Ironie…

Attendez une minute…Si nous nous penchons un peu plus sur cette ‘’phrase’’…Si son ouïe ne l’avait pas trompé elle avait entendue l’intonation de ce mot qu’elle détestait…’’Petite’’…Il avait dit ‘’Petite’’…La il venait de franchir une ligne plus ou moins mortel…

Elle scruta par-ailleurs l’albinos, qui se tenait devant elle…Grand…oui ‘’Grand’’…Mince a la chevelure immaculé en bataille et la peau pale, une chemise d’un blanc neige qui semblait bien trop grande pour lui, sur un pantalon d’un noir de jais composé sa tenue, elle remarqua aussi une sorte d’arme…Elle devait être oriental…Peut-être Chinoise ou Japonaise, en vue de ses caractéristique qui aux yeux de la jeune fille ne ressemblait point aux armes arabes…Ah voila ! Un Kata…Kata..Katana !...Drôle de nom se dit la Lady, mais ses pensées vaquèrent aussitôt vers le petit point qu’elle allait éclaircir avec Monsieur.

Ses joues devirent d’un rose profond, et une moue de mécontentement se dessina sur ses lèvres, elle répondit catégorique.

« Même si je vous remercie pour votre aide, Milord. Je vais quand même vous faire la remarque Je...Ne...suis...Pas PETITE ! Vos théories sont basés sur un simple coup d’œil, et de plus même avec vos 16- 17 ans, je reste ferme à ma remarque »


Elle y’était peut-être allé un peu fort…Mais il ne faut pas lui en vouloir, la nature lui avait doté d’un physique qui ne faisait guère son âge, surtout son visage qui la rajeunissait de deux ans…Et de plus son caractère bien trempé n’arrangeait pas les choses, même si pendant la plus grande partie du temps elle reste douce te gentille…il y’a des lignes…Comment dire…des limites a ne pas franchir, si on ne veut pas finir 6 pieds sous terre !

Gardant sa mine boudeuse, elle ne remarqua même pas le petit chiot qui gambadait gaiement entre les deux personnes. Et aboyait par moment comme pour dire ‘’ Je suis la moi !’’.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 186
Date d'inscription : 21/05/2011
Localisation : dans l'ombre.

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Comme deux miroirs ! (PV Nate)   Dim 28 Aoû - 10:52

Elle rosit légèrement. Elle leva la tête de façon à ce que Nate puisse voir ses yeux. Des yeux d’une couleur bleu-vert propre à soi-même. De beaux yeux.
Elle avait l’air légèrement contrarié et tout à coup, les paquets qui semblaient trop lourd pour elle, devenait comme des feuilles de papiers qu’elle tenait à la main.

« Même si je vous remercie pour votre aide, Milord. Je vais quand même vous faire la remarque Je...Ne...suis...Pas PETITE ! Vos théories sont basés sur un simple coup d’œil, et de plus même avec vos 16- 17 ans, je reste ferme à ma remarque »


Nate regarda la gamine, surpris par cette déclaration puis éclata de rire. Les gosses de nos jours, de vrais enfants gâtés qui vont jusqu’à choisir la façon dont les étrangers les appelle.
Son ton ferme lui donnait une voix d’adulte et sa détermination semblait infinie. Elle n’est pas petite ? Bien qu’elle face deux à trois tête de moins que lui, il était vrai qu’elle ne méritait pas se surnom.
De même, elle se plaignait des surnoms qu’il lui avait donnés mais qu’en valait-il de lui ?

Milord.


Un surnom pour les humains. Pour les pires qu’ils soient. Des petit bourgeois qui vivent sur le dos des autres sans remords. Tous les mêmes, des riches, né de riches familles, qui apprennent à vivre avec l’argent, non. Qui apprennent à vivre pour l’argent et qui meurt avec seul culpabilité de ne pas pouvoir emmené leurs richesses avec eux.

Nate en avait tué des gens comme ça, beaucoup. Prendre l’âme de ses gens-là, c’est comme prendre l’âme d’un mur froid et épais. Mais peu importe, quel belle sensation de tuer.

*Excuse-toi Nate. On est gentil aujourd’hui, même avec les humains et leurs gamins.*

Il regarda la jeune fille droit dans les yeux et avec un sourire naïf, il dit

« Excusez-moi mademoiselle, je suis désolé de vous avoir insulté et ce n’était pas mon but, si c’est ce que vous pensez. Mais s’il vous plait, ne m’appeler plus Milord, je ne suis pas de ceux-là. Vous risquez de me vexer et la politesse va dans les deux sens n’est-ce pas ? »

Il n’avait pas pu s’en empêcher, il avait toujours à mettre son grain de sel. Même dans les moments critiques où ça vie était en jeu, provoquer ses adversaires, dire des choses sans intérêt, sans rapport avec la situation… Il était joueur, c’était connu mais c’était aussi une personne qui voulait toujours avoir raison, qui pensait à s’amuser de la manière dont il désirait.

Les mains le long du corps, il tenait son épée quand soudain, quelque chose lui traversa l’esprit. La gamine ne semblait pas avoir peur de lui, au contraire, elle n’y voyait aucun inconvénient à le contrarié. Pourtant, cette fillette devait avoir remarqué son sabre.

Ce n’était sans doute pas une humaine comme les autres après tout, il avait peut-être bien fait de jouer son jeu stupide de gentil pour pouvoir lui parler plus longtemps. Elle avait l’air amusante et maintenant, plus aussi inoffensive qu’elle n’y paraissait.
Il allait lui parler pour comprendre qui elle était. Pour savoir une petite fille comme elle n’avait pas peur d’un sabre comme tous les autres passants qui était d’apparences, plus apte à ce défendre qu’elle.

_________________
« Sais-tu où est le véritable enfer ?
Dans ma tête. »


Spoiler:
 




Aimer un mortel, c'est aimer jusqu’à la mort.
Aimer un ange, c'est aimer à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 22
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Re: Comme deux miroirs ! (PV Nate)   Dim 28 Aoû - 17:06

« Excusez-moi mademoiselle, je suis désolé de vous avoir insulté et ce n’était pas mon but, si c’est ce que vous pensez. Mais s’il vous plait, ne m’appeler plus Milord, je ne suis pas de ceux-là. Vous risquez de me vexer et la politesse va dans les deux sens n’est-ce pas ? »

Victoria perdit sa moue boudeuse aussi vite qu’elle s’en était revêtue.

Reprenant son sourire, comme si le début de son énervement n’avait guère existait, elle tourna son visage vers le jeune homme tenant fermement ses paquets contre elle.

« Non, c’est entièrement de ma faute…Mon geste et mes paroles étaient irréfléchie et inexcusable, surtout après votre proposition » Elle inclina son visage.

La jeune Lady, avait certes de temps a autres son côté brusque accentuer par ce caractère bien trempé qui faisait en sorte qu’elle s’emporte facilement, mais elle savait aussi reconnaitre la faute et fautif. Et cette fois, s’était-elle qui a commis une erreur.

Peut-être s’était-elle trop habitué, aux gestes et paroles si mesurés de ses hommes ou des chefs de familles à son égard, qu’elle on avait oublié le sens de conversation dans un le monde ‘’normal’’ va-t-on dire…Enfin…Quand on passe sa vie a travers les pays étrangers et les cours européennes…Il faut dire que le résultat varie entre l’excellence et l’illégalité.
Du moins, le jeune homme avait eut l’amabilité de s’excuser au lieu de s’emporter contre elle…s’était plutôt une chance pour lui que pour elle…

De plus l’aristocrate voulait savoir pourquoi il trimballait avec lui une arme ? Est-ce la nouvelle mode ? Même ses hommes de mains et autres affranchis ne dévoilait pas leurs armes au grand public. Évitant ainsi de se faire interpeller par les forces de l’ordre de Scotland Yard…Qui ne servent strictement à rien….Vraiment…on peut commettre un assassinat sous leurs yeux et eux ils sont encore a faire le paperasse….

A moins qu’il n’utilise la corruption et qu’il ait le chef de brigade dans sa poche comme on dit…ce qui démarquerait d’une grande habilité dans ce métier ou un fort soutien de la part de personnalité politique et juridique importante.

Ce jeune inconnu restait un mystère, et ceci ne faisait qu’éveiller la curiosité de notre poupée de porcelaine, voulant a tout prix en connaitre un peu plus sur lui et pourquoi pas l’intégralité ? Elle avait la journée devant elle, et aucune famille ne veut sa peau …du moins pour le moment !

Elle eût une excellente idée…Le glacier de l’avenue Georges III, guère loin d’ici…ils pourraient faire plus ample connaissance en chemin et autour d’une des excellentes glaces du vendeur.

Penchant légèrement son visage de côté, pour vérifier qu’aucun individu louche ou une de ses nouveaux modèles de voiture appartenant en majorité aux mafieux, n’est en vue elle décida d’inviter son interlocuteur.

« Pour me faire pardonner accepteriez-vous d’aller prendre une glace chez ‘’Sweety Life Bakery ‘’ il n’est qu’a quelques mètres d’ici »

Et Même si il n’aimait pas les glaces –ce qui aux yeux de Victoria était incroyable, étant donné sa gourmandise hors-norme Elle allait bien l’emmener avec elle a un lieu ou il pourrait parlementer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme deux miroirs ! (PV Nate)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme deux miroirs ! (PV Nate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» HERMIA - I put a spell on you ♠
» (F/LIBRE) vanessa hudgens + comme deux doigts d'une main.
» Comme deux sœurs jumelles qu'un reflet unirait, l'eau et la glace jamais ne se ressembleraient.
» Je t'aurais acceptée comme amie, mais le destin en a voulut autrement [PV Zéro]
» Nous deux, c'est comme l'eau et le feu |feat Sauvage|
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji RPG :: › It's time for adventure. ~ HRP :: « RESTONS EN PAIX » :: Les RPS-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit