Le comte Phantomhive vous souhaite la bienvenue... Ne soyez pas trop curieux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Némésis (fini!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 10
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Némésis (fini!)   Dim 6 Nov - 15:32



NEMESIS
« tu m'touches, jte bouffe»




» Identity Card ;




Identité

Nom : ////.
Prénom : Némésis.
Surnom : ////
Âge : plusieurs millénaires
Sexe : Female
Arme : son pouvoir inouit de séduction et ses talents de manipuatrice
Groupe : démons




Avis Globale

Némésis est un démon qui commence à se faire agée ( mais pas vielle, attention, elle est particulièrement suceptible à ce sujet^^) et qui a gardé la beauté idéale d'une belle jeune femme de 25 ans. Elle a passé sa plus tendre enfance à jouer en compagnie d'un autre démon, son double masculin et dont le nom ne vous est pas inconnu puisqu'il s'agit de notre cher Sebastian. Toute leur vie ces deux amis ont été en compétition, dans une relation de force incluant séduction et haine, liant étroitement amour fraternel et rivalité. Suite a combat qui dure depuis la nuit des temps, par âmes interposées et se soldant systématiquement par un match nul; c'est au XVIII siècle que Sébastian prendra finalement le dessus, laissant Némésis dans une défaite cuisante, détruite moralement et physiquement. Elle s'exila pendant près de 200 ans en France pour panser ses blessures jusqu'à décider de changer d'air et le mettre le cap vers Londres... Qui sait ce qu'elle pourra bien y trouver
:3



Physique

Yeux : gris acier et rouge lorsqu'elle est particulièrement en colère, lorsqu'elle scelle un pacte ou lorsqu'elle se trouve sous sa véritable forme démoniaque
Cheveux : noir de jai
Particularités : c'est pas physique mais elle es littéralement gaga des serpents ( tout comme Sebi avec les chats) Mettez lui un serpent sous le nez et elle ne se maîtrise plus



Caractère

Némésis est un battante qui adore jouer et relever des défis mais ne supporte pas perdre. Elle est doté d'une fierté et d'un narcissime frôlant des sommets et a une vision particulièrement élitiste du monde. Elle méprise les humains qu'elle ne considère que comme une vulgaire part de viande mais affiche un gout prononcé pour les hommes de pouvoirs à qui elle promet systématiquement gloire et immortalité dans l'histoire.





I. DESCRIPTION PHYSIQUE



Vous êtes correctement assis sur votre fauteuil ? Bien, alors nous allons commencer. Fermez tout d’abord les yeux et laissez vous allez. Vous marchez, seul sur une route déserte. Rien autour de vous qui puisse attirer l’œil, simplement de vastes étendues et cette route se prolongeant à l’infini. Vous n’avez aucun idée d’où vous allez ni pourquoi mais cela vous importe peu, vous suivez la route. vous marchez depuis longtemps et vous commencez à être fatigué. Il va bientôt être temps de faire une halte. Le coucher du soleil va bientôt tomber mais vous marchez encore un peu… Vous y êtes ? Bien . Dans l’ombre du soleil couchant se découpe une silhouette. Vous plissez les yeux, mais l’ombre est à contrejour. Vous poursuivez votre chemin, intrigué. La silhouette se rapproche progressivement et vous devinez, à sa silhouette mince , élancée, de plutôt peite taille, qu’il s’agit d’une femme. Bien que tous les détails soient encore flous , cachés par la lumière du soleil. Elle se déplace avec précision et rapidité. La démarche est fluide, le port de tête altier. Il est clair que cette femme savait ou elle allait, mais surtout qu’elle n’avait peur rien. Ce ce, parce qu’elle se savait chasseuse et non proie. Elle se savait capable de tourner n’importe qu’elle situation à son avantage et elle savait qu’elle ne pouvait perdre. Cette silhouette , c’était la grâce et la puissance destructrice , réunit dans un corps frêle mais fort. La femme s’était maintenant rapprochée. Son visage vous est toujours flou, caché par la lumière mais vous distinguez parfaitement son corps à présent. La chose l plus frappante sont surement les formes généreuses mises en avant par un corset serré. Une taille fine que l’n a envie de sérer, une poitrine généreuse où l’on a envie de se lover. Ses jambes, outrageusement et volontairement découvertes par une déchirure de la robe son longues, douces et nacrée. Malgré l’aspect fragile de ce petit corps, on devine pourtant une force incroyable capable de s’en dégager. Elle était un cougar, tout en finesse mais de la puissance à l’état pur. On devinait à sa démarche fluide qu’elle était doté d’une très grande souplesse et agilité. Tout son corps n’était qu’harmonie, à la manière d’une statue grecque. Elle était à la fois chaleureuse et douce tout en étant dure et même masculine. Tout en elle flattait et attirait l’œil, à la manière d’une plante carnivore chatoyante attirant les insectes. Elle attirait dangereusement mais cette attirance était mêlée à une certaines crainte et respect face à tant de perfection. On sentait tout simplement en la voyant le cadeau empoisonné qu’elle représentait et le génie de la chose était que , bien conscient de tous ces dangers , on se jetait pourtant conscience ment dans ses bras mortels et on se livrait soi même à sa propre perte. La femme se tient proche de vous désormais et vous la dévisagez maintenant, surpris par la finesse et la beauté de ses traits. Ses cheveux long et noirs de jais retombent en cascade sir sa nuque et lui donnent un air sauvage. Ses traits finement dessinés semblent être dessinés dans de la porcelaine. Sur son visage est peint un sourire éclatant dévoilant ses dents blanches comme l’ivoire. Mais vous remontez quelque peu et vous vous laissez happer par son regard. Un regard terrifiant, ses prunelles teintés de rouge écarlate. Il est trop tard, vous vous êtes approché trop prêt, et vous ne pouvez plus retourner en arrière désormais. Fasciné par ce regard, vous tentez de fuir mais vous êtes sous son emprise et vos yeux restent rivés sur les siens. Des yeux gris acier à la l’origine, se tintant d rouge avec l’odeur de votre parfum parvenant aux narines de la jeune femme. Vous voulez partir, lacher ce corps auquel vous vous gripper pourtant de toute vos forces et vous comprenez qu’il est trop tard. Némésis vous regarde avec envie et passe une langue rose sur le bord de ses lèvres. Vous êtes sa proie désormais et le sourire auparavant amical s’est transformé en rictus moqueur. Pauvre bête insignifiante que vous êtes. Vous avez eut tord de vous aventurer sur ces chemin à la tombée de la nuit. …



II. DESCRIPTION MORALE



Némésis froissa entre ses doigts le morceaux de papier qu’elle venait de lire. Son visage était impassible mais elle bouillait intérieurement. Le papier était presque déchiré sur les bords tant elle l’avait séré durant sa lecture. Si elle avait été capable de pleurer elle l’aurait surement fait. Elle s’allongea sur son lit, les yeux dans le vague se remorant ces quelques phrases restant gravés dans sa mémoire.

« Ma très chère Némésis,
Le temps passe mais les blessures ne guérissent pas. Lorsque je pense a toi, je ne peux m’empêcher le voir mon image dans le miroir. Tu me regardes, avec tes grands yeux gris plein de hargne et de défi . Tu es fière, belle et ta détermination n’a d’égale que la mienne. Mais prends garde, cette fierté, qui est ta force est aussi ce qui te perdras. Prends garde à ne pas confondre confiance et arrogance. Ton autosuffisance finira par te détruire. Tu n’aimes personne et je sais être ton unique ami. Tu viens pourtant, pour quelque fierté personnelle de perdre le seul qui aie jamais compté à tes yeux. J‘imagine déjà ton regard courroucé à la lecture de ces mots. Je connais la multitude qui vont alors traverser ton esprit à ce moment présent, que je ne suis qu’un incapable dont tu n’a pas besoin des services et que tu eux très bien te débrouiller sans ma présence. Mais inutile de te mentir a toi-même. Tu connais la vérité au fond de toi-même si tu es incapable de te l’avouer. Ce besoin permanent du jeu, de la compétition, l’envie de gagner pour dominer. La vérité c’est que tu es une gamine perdue, ignorant qui tu es, ce que tu vaux et ce que tu veux. Tu as besoin de te prouver que tu existes à travers le contrôle de tout ce qui t’entoure, qu’il s’agisse d’humains ou de tes amis. Ne t’es tu jamais demandé d’où te venait cette fascination pour les hommes de pouvoir, ce besoin incessant de vouloir dominer le monde à travers tes victimes ? Derrière ta prétention apparente, cette fougue royale qui t’agite, le mépris de tous ceux qui t’entoure ce cache en réalité une profonde haine de ce que tu es réellement. Il m’a fallu du temps avant de le comprendre. Je pensais que nous étions du même temps mais ta trahison m’a fait comprendre certaines que je refusais surement de voir. Tu es fait d’une roche bien plus sombre et dure que la mienne. Tu es incapable d’aimer, seulement de détruire. Tu n’es même pas capable de t’aimer toi-même. Ton âme est destinée à s’autodétruire, rongé par la haine et cette fausse prétention que tu t’accorde. Tu te montre forte et sauvage et tu es même parvenu à me tromper, comme tu parviens à te tromper chaque jour. Tu te consumes de l’intérieur et tu mourra seule, dans le désespoir et sans amis. Ton sang est un venin qui contamine tout ce que tu touche. Tu es une magnifique Eglise, flamboyante de vie et d’energie de l’extérieur, une façade pleine de dorure, d’arches et de décrochement mais l’intérieur est désert, délabré et chaque jour tu tombes un peu plus ruine.
C’est donc ici que nos chemin se séparent. Je pensais avoir en toi mon double mais je me rends compte que je n’ai droit qu’à une contrefaçon vide. Tu m’as humilié et dépassé des limites qui n’auraient jamais du être franchies. Tu viens de perdre ton plus fidèle allié, le seul qui aurait pu t’aider à te débarrasser de tant de noirceur. Mais je ne me contenterais pas de si peu. Tu sais que je me vengerais un jour, et je ferais en sorte que tu ne t’en relève jamais. Ta fierté devenu honte te consumera jusqu’à la moelle.
La guerre est déclarée ma tendre amie.

Ton cher et dévoué, Sébastian.
»


III. L'HISTOIRE





Egypte, il y a environ trois mille ans

_sébastian?
-Hurmf ?
_ Pourquoi est-ce que nous sommes tous les deux bloqués dans cette foutue pyramide ?
_Tu ne t’y plais pas ? Moi je trouve qu’il fait bon et…
_Non je veux dire qu’on était censé atterrir à côté de la pyramide et pas DEDANS.
_Ah ! Ma pauvre Némésis ! Il faut toujours que tu râles. Bien. Je te propose un jeu
_Nous sommes enfermés dans une pyramide et tout ce que tu me proposes c’est de jouer !
-Arrête de t’inquiéter veux tu ? Sortir de la ne sera pas un problème crois moi. Et si le terme de jeu de dérange, appelons cela dans ce cas un défi. Te connaissant, cela devrait déjà t’en mettre l’eau à la bouche…. Bien. Voici les règles. Nous choisissons chacun un humain. Nous les faisons s’affronter . Que le meilleur gagne.
_Hum. Simple mais l’idée me plait !

Les deux démons se sourirent, leur yeux rougeoyant d’un même éclat maléfique et ils se serrèrent la main.

_Bien. Reste plus qu’à sortir d’ici…

Quelques jours plus tard…

L’homme se prélassait sur son trône une servante dénudée agitant une feuille de palme au dessus de sa tête. Il semblait troublé et plongé dans d’intenses réflexions. Némésis entra dans la salle sous sa forme de panthère. Gracieuse et silencieuse elle se faufila vers le trône. Le jeune roi ne l’avait pas encore aperçue. Lorsqu’elle fut suffisamment près de lui, elle poussa un grognement étouffé qui les fit tous deux sursauter. La servante hurla et tomba dans les pommes tandis que le jeune roi Ramses resta pétrifié. Il n’avait rien pour se défendre, seulement la force de ses poings, et il savait que ce serait bien inégal face à une bête aussi puissante.

_Ne t’inquiètes pas, au grand roi ronronna-t-elle en s’approchant doucement près de lui .Je ne te veux aucun mal.

L’homme sembla d’abord surpris de voir cette bête lui parler mais la surprise passa rapidement. C’était ça l’avantage avec les Egyptiens et leurs nombreux dieux. Il pensa que la panthère était en réalité un dieu réincarné. Némésis un dieu ! L’idée l’en amusait encore. Ce serait en ce cas la le dieu de la violence, des péchés, de la destruction mais aussi de l’ambition et de la grandeur. Hum oui cette idée lui plaisait assez finalement… Elle poursuivit.

_Je connais tes ennuis avec ton jeune frère Moïse souhaitant libérer les esclaves juifs. Je connais, ton dilemme, ton cœur balançant entre l’amour que tu portes à ton frère et celui que tu portes à ton pays. Laisse moi t’aider oh grand Ramses. Si tu m’as à tes côtés, tu accompliras de grandes choses et ton nom restera gravé dans l’histoire. Tu seras le plus grand pharaon que l’ancienne Egypte aie jamais porté. Et je t’aiderais naturellement à régler tes différents avec le jeune moise. Qu’en dit tu ?

_J’ignore qui tu es réellement. Mais j’accepte ton offre

Némésis jubilait intérieurement . Reprenant son apparence humaine, elle apparue totalement nue devant le jeune roi. Ses yeux brillaient d’un éclat rougeoyant de satisfaction. Sébastian avait peut être eut l’âme de Moise, mais elle comptait bien se battre jusqu’au bout avec l’âme de son ennemi Ramses. Quoi de plus tragique que deux frères se battant corps et âme pour deux causes incompatibles ? Rien que d’y penser elle en avait des frissons partout. Elle s’assit sur les genoux du jeune roi et se blottit contre sa poitrine. Penchant la tête vers lui, l’envoutant par sa beauté monstrueuse, elle l’embrassa langoureusement. Le pacte pouvait commencer à être scellé…

Quelques années plus tard.

L’homme était parcouru de sanglots. Son échine était courbée sur le corps froid et raide de celui qui avait été son fil. Némésis se tenait en retrait, panthère noire cachée dans l’ombre. Cela faisait un moment qu’elle l’observait. Elle s’était tout d’abord retenue d’intervenir. La peine de l’homme était compréhensible. Mais le temps passait et sa patience atteignait des limites. S’il était une chose que la créature maléfique ne supportait pas, c’était bien la faiblesse des hommes. Némésis avait toujours eut une vision très élitiste du monde. Les démons étaient bien entendu la race la plus noble, celle qui méritait le plus d’attention. Ils maitrisaient le monde. Ces imbéciles de shinigamis diraient que les démons étaient asservis à leur proie. C’était totalement faux. On est forcément asservi à sa nourriture. Les démons n’étaient pas plus asservis à leur proie que les shinigamis ne l’étaient à leur faux ou leur travail. Au contraire, les démons contrôlaient leur proie. Tout l’art du contrat réside dans le fait qu’une fois le pate scellé, le démon dispose de toute la vie de l’homme pour le façonner à son image. Le démon avait le choix de la destinée de l’Homme. Et c’était en contrôlant des hommes puissants occupant de hautes fonctions que l’on contrôlait monde, chose dont Némésis ne pouvait se passer. Et l’âme d’un roi avait si bon gout ! Façonnée par l’honneur, l’ambition, le pouvoir, la peur de le perdre aussi. La paranoïa. Toutes ces sensations se mêlaient dans un cocktail détonnant dont Némésis ne pouvait se passer . Et les humains avaient beau être des être faibles et méprisables, il était amusant (bien que quelque fois exaspérant) de se tenir en leur compagnie…

Pour revenir au roi Egyptien, cette faiblesse énervait de plus en plus Némésis qui ne supportait pas de le voir s’apitoyer ainsi sur son sort. Poussant un rugissement de colère, elle sauta agilement sur la table ou reposait l’enfant et fit face au roi, son visage noyé de larmes à quelques centimètres de son museau.

_Combien de temps vas-tu rester là à pleurnicher ? Tu es le pharaon. Tu dois être fort ! Que dirais…

_TAIS TOI ! JE NE VEUX PLUS TE VOIR ! Tu ne m’es d’aucune utilité. D’abord il y a eut les sauterelles qui ravagent nos récoltes. Nous crevons tous de faim par la faute de Moise ! Et maintenant voila que tous les enfants se mettent à mourir pendant la nuit ? MON ENFANT ? Et toi ! qu’as-tu fais ? Pourquoi n’as-tu pas protégé nos récoltes ? Pourquoi n’as-tu pas sauvé mon enfant ! A quoi me sert-tu si tu n’es pas capable de cela ? JE NE VEUX PLUS TE VOIR ! JE RESILIE NOTRE CONTRAT !

Némésis poussa un rugissement de colère
_J’ai bien peur que cela te sois impossible. Ton âme m’appartient. Je peux m’éloigner de toi si tu m’en donnes l’ordre. Mais je reviendrais le moment venu reprendre mon dû.

_Je ne veux plus croiser ne serais ce qu’une seule fois ton regard perfide.

_ Entendu, mon roi.

La panthère sauta au dessus du pharaon et lorsqu’elle eut retouché terre, elle avait repris forme humaine. La robe transparente en lin dévoilait ses formes attirantes et ses seins étaient nus . Avec grâce et un port de tête altier. Elle quitta la grande salle sans jamais se retourner une seule fois .
_Tu as perdu marmonna-t-elle pour elle-même, cette ultime réplique étant autant valable pour le pharaon que pour elle-même.

-Tu as perdu !
Sébastian et elle était adossés contre un roc et regardaient Moise et son peuple traverser l'océan qui s'était ouvert en deux sous leurs pieds laissant derrière eux Ramses et ses hommes. Némésis bondit

-Epargne moi tes sarcasmes veut-tu? Et avoue que tu n'y es pas allé de main morte. La mer pleine de sang, les sauterelles, l'épidémie, ou maintenant l'océan qui s'ouvre en deux? T'as pas l'impression d'en faire un peu trop?

_Il ne me semble pas que nous ayons fixé la moindre limite ? Non le problème n'est pas la; Le problème, c'est que tu as perdu mais tu refuses de l'accepter. Aller dis le! « j'ai perdu » c'est pas si difficile tout de même !

_Tu n'as gagné que la première manche. J'ai perdu CETTE MANCHE. Mais pourquoi s'arrêter en si bon chemin? Ce jeu te lasse -t-il déjà? Ou aurais-tu peur de ne pas pouvoir gagner deux fois d'affilée?

_Puisque tu me tiens par les sentiments... Qu'il en soit ainsi.

Il passa son bras autour des épaules de Némésis et cette dernière frissonna au contact de la peau ambrée du démon.

_Nous sommes pareil Némésis. Depuis la nuit des temps nous nous mesurons, que se soit en enfer ou sur terre. Mais nous savons toi comme moi que nous ne pouvons accepter l'égalité et que l'un de nous doit surpasser l'autre. Il marqua une courte pause.
_J'aime jouer avec toi. Que le meilleur gagne.

Sur ce, dans un geste bref et précis, ses lèvres effleurèrent celles de Némésis, sa langue passant malicieusement sur ses lèvres avec la caresse d'une plume. Mais le temps que Némésis comprenne ce qui lui arrivait et surtout qu'elle ne lui colle une gifle mémorable, il avait disparu et sa main ne fouetta que de l'air.
Imbécile. Grommela-t-elle.

Un millénaire et quelques siècles plus tard....

Les deux plus puissantes figures de l'époque rassemblées dans le même lit et occupés... eh bien à des occupations humaines. Némésis et Sébastian se trouvaient sur le balcon, elle, panthère se prélassant au soleil et lui merle noir de Jai au chant envoutant.

_César contre Cléopâtre, uni par un amour comment dirais-je...inopportun. Cela n'arrange pas nos affaires.
_Je crains hélas que notre combat ne se solde par une égalité.
_César a un plus grand empire.
_Cléoparte a le plus riche. Les pyramides ça a son charme non?
_Je ne m'avouerais pas battue une deuxième fois.
_Qui t'as dit que tu étais battue? J'ai seulement parlé d'égalité...
_Synonyme de défaite.
_Je crois que tu as bien raison pour une fois. Laissons la notre petit jeu. Nous le reprendrons plus tard... tant que ces deux la seront amourachés l'un de l'autre, nous ne pourrons rien tirer d'eux.

Némésis s'étira, poussa un rugissement léger; Sébastian en profita pour reprendre forme humaine et il s'adossa contre le poil soyeux et noir d'encre de Némésis. Il la caressait négligemment comme on pourrait le faire d'un gros chat et cette dernière se laissait faire ronronnant de plaisir.

Sébastian. Il ne la quitterait décidément jamais. Ils avaient grandi ensemble dès leur apparition dans les enfers. Toute leur longue existence, ils l'avaient passée à se provoquer mutuellement. S’ils ne partageaient pas toujours les mêmes idées, ils étaient animés des mêmes ambitions et leur vision du monde était à peu près similaire. Ils avaient toujours été ensemble mais ils partageaient un terrain trop petit pour leur démesure. L'un devait surpasser l'autre sans pourtant qu'aucun des deux n'y parvienne. Leur rivalité n'avait fait qu'augmenter avec le temps. Ils se méprisaient, chacun considérant l'autre comme un ennemi à écraser tout en s'aimant d'un amour fraternel. Que se passerait-il si l'un parvenait enfin à prendre le dessus? Elle ne pouvait se résoudre au fait de perdre face à lui mais depuis des millénaires que leur jeu durait, où ils confrontaient tous deux les âmes qu'ils dérobaient, aucun n'avait encore jamais réellement pris le dessus. Mais peut être que le jeu n'était plus suffisant pour les départager... Peut être qu'il fallait aller plus loin...

Sans prévenir, elle se retourna brusquement et le plaqua contre terre, le dominant de tout son poids. Elle enfonça ses griffes dans les avants bras du démon. Le sang se mit à couler sans pourtant que Sébastian n'exprime la moindre souffrance. Il paraissant simplement surpris.

_A quoi tu joues? Marmonna-t-il , la voix légèrement haletante.
_J'ai fini de jouer Seb. L'un de nous doit prendre le dessus.
_Tu vas me tuer?
_Je ne pense pas en être capable sans me tuer moi même et j'ai bien d'autres ambitions. Ta mort attendra le moment venu. Simplement... Je voudrais te rappeler que nous ne somme pas amis. Le monde est trop petit pour porter deux êtres comme nous et l'un de nous doit s'incliner.

Sur ce, elle planta ses griffes sur le visage de Sébastian qui ne pu retenir un cri. En un instant, elle repris forme humaine, et se retrouva nue serrée contre lui. Le maintenant plaqué a terre, elle se pencha sur la blessure et lécha la plaie avec la sensualité bestiale qui la caractérisait. Elle se releva quasi instantanément et disparu. A l'endroit ou elle s'était trouvée,Sébastian, sonné et souffrant cru cependant entendre les mots accompagnés d'un rire moqueur et cristallin

_Attention avec la chaleur, ça risque de s'infecter...

Les millénaires passent, encore et toujours... FRANCE, 1653

Le jeune garçon était agenouillé près d'elle, les yeux trempés de larmes mais résignés et pleins de détermination. Louis avait 13 ans. Il était chétif , mais Némésis parvenait à percevoir en lui le grand homme qu'il allait devenir. Il était agité de spasmes mais il ne s'agissait pas de la peur mais bien du début de l'ambition dévorante qui allait l'habiter tout au long de sa vie. Il savait qu'il était sur le point de réaliser la chose la plus importante de sa vie et à coté de cette décision , son accès au trône quelques années plus tard lui parut chose facile en comparaison de se qu'il s'apprêtait à réaliser ce jour la. Némésis l'admirait déjà. Elle avait toujours apprécié les hommes de pouvoir mais c'était la première fois qu'un garçon si jeune signait avec elle en prévision de construire son avenir. Louis marquerait définitivement l'Histoire, Némésis le savait , et rien qu'à l'idée d'imaginer la délicatesse de l'odeur de son âme, savant mélange entre colére, détermination, ambition, folie, peur... hum... elle en avait des frissons partout.

_Es-tu sur de ce que tu veux Louis? Tu peux encore reculer. Mais une fois que nous aurons passé le pacte, il sera trop tard.


_Je veux devenir le plus grand roi que la terre aie porté. Si tu peux l'offrir cela, alors je signerais ton pacte sans hésiter.

Némésis était aux anges
_ Entendu, mon roi

Quinze ans plus tard, lors d'un grand bal organisé par Sa Majesté.

Némésis se tenait aux côtés du roi sous la forme de sa Favorite. Ses cheveux noirs de jai étaient relevés en un chignon laissant échapper quelques mèches rebelles et sa robe bleue faisait de nombreuses envieuses parmi le public féminin. Hommes et femmes n'avaient d'yeux que pour elle et même si personne ne l'aurait jamais avoué, sa beauté et son charme éclipsaient la lumineuse présence du roi Louis.
C'est alors qu'elle l'aperçu. Il était la au milieu de la foule, dansant avec une demoiselle fort jolie. Ils échangèrent un rapide coup d'œil. Depuis l'épisode en Egypte, ils ne s'étaient jamais réellement recroisés. Ils s'étaient contentés de s'affronter par âmes interposées, mesurant chacun leur puissance sans jamais de réel succès et ils avaient tout deux soigneusement évité de se recroiser. Un millénaire et demi sans s'adresser la parole. Que faisait-il ici à la provoquer ? Qu'avait-il donc derrière la tête ? Némésis se tendit. Connaissant Sébastian il pouvait être capable de tout. Elle espérait cependant qu'il ne discernerait pas cette inquiétude, ça n'aurait été que lui faire un trop beau cadeau. Elle murmura quelques mots d'excuse au roi et partit le rejoindre de sa démarche féline et élancée. Il ne la quitta pas des yeux tout le temps qu'elle arrive vers lui. Arrivée à son niveau, elle jeta un regard assassin à la jeune femme qui détala comme un lapin et elle prit sa place. Les musiciens entamèrent un quadrille et Sébastian laissa échapper un soupir.


_Je déteste toutes ces danses de cour. C'est d'un ennui !

_Que fais-tu ici ? Le coupa-t-elle d'une voix glaciale.

_Voyons Némésis ne fait pas cette tête. Je suis certain que je t'ai manqué.
_Je n'ai pas oublié l'épisode de Jeanne d'Arc. Prendre l'âme de ce crétin d'abbé Cochon parce que je t'écrasais avec Jeanne. C'était plus bas que tout ce que tu avais jamais pu faire. Rien que d'y penser ça me révulse.
_Je n'ai rien fait qui enfreigne les règles. Si mes choix ne plaisent pas , c'est ton problème.
_Oh mais c'est simplement que tu avais plutôt exprimé de bons goûts jusqu'à se jour la. T'abaisser à cela dans l'unique but de me voler Jeanne c'était tout simplement ignoble. Je suis sûre que son âme était fade et amère. Un personnage aussi grossier.. pas étonnant.
_Laissons Jeanne et Cochon où ils sont veux tu. Nous avons à parler
_Nous sommes en train de parler.
_Oui au milieu de dandys empêtrés dans leur perruques et leurs collants. La mode de cette époque est ridicule pour les hommes. Tous ces froufrous ça me... bref. Allons dans un endroit plus calme.
_Et si je refuse ?
_Tu n'en auras pas le choix. Dit-il avec un ton nettement moins enjouée.

La prenant par le bras, il la tira de force à l'écart. Elle essaya de se débattre mais c'était peine perdue. Il serrait son bras d'une force que Némésis ne lui connaissait pas celle-ci ne put réprimer un cri aigue de douleur. Il l'attira dans un salon et ferma la porte à clef. Il la fit assoir de force sur un guéridon et s'assit à ses cotés

_Tu es... devenu.. plus fort .haleta-t-elle tête baissée.
Elle fut soudain prise d'angoisse. Une angoisse comme elle ne l'avait encore jamais ressentit. Il était devenu plus fort qu'elle. Elle ne parvenait pas à y croire. Ils avaient tant été au même niveau qu'elle avait fini par se persuader que l'un ne battrait plus jamais l'autre.


_Tu ne t'y attendais pas n'est-ce pas? Il m'a fallu plus de mille ans pour en être certain et oser venir t'affronter. Mais oui je suis devenu plus puissant que toi. A vrai dire c'est grâce à toi et en un sens je dois te remercier. L'incident d'Alexandrie m'a ouvert les yeux. J'ai toujours eut beaucoup d'affection pour toi tu sais. Tu avais beau être ma rivale, je t'admirais car je voyais en toi... eh bien... moi même. Et même si l'idée d'avoir quelqu'un aussi puissant que moi m'effrayait je me disais que j'avais au moins une amie. Puis tu m'as attaqué. Et j'ai compris mon erreur. Si je voulais te devancer, il fallait non pas t'aimer mais te haïr. Je t'ai mérpisée de toute mon âme, de tout mon corps. Je t'ai rendue méprisable a mes yeux. Et j'ai grandi. Alors que tu te repaissais passivement en attendant je ne sais quoi et que tu laissais filer le temps, mes forces augmentaient chaque jour un peu plus et ma haine pour toi également.

Pour la première fois de sa vie , Némésis était terrorisée. Les yeux de Sébastian brillaient d’un éclat maléfique qu'elle ne lui avait encore jamais connu. Il n'avait pas pris une ride mais son visage autrefois si doux était déformé par la haine. La cicatrice claire laissée par némésis barrait son visage sans le défigurait et lui donnait au contraire encore plus de charme qu’auparavant. Il allait la tuer. Et elle ne pourrait pas s'y opposer. Et tout cela était entièrement sa faute.

_Que vas-tu faire de moi? demanda-t-elle d'une voix tremblante. Il était inutile de cacher sa peur désormais. Sébastian avait gagné. Encore une fois.

_Tu es pathétique. Cracha-t-il. Je me demande comment j'ai pu t'apprécier dans le passé. Tu es si faible. Tu me dégoutes. Pire qu'une vulgaire humaine.
Il se jeta sur elle et la frappa.

Némésis s'écroula, sonnée. Sa lèvre se mis à saigner. Elle ne cria et encaissa en silence. Le silence et la dignité, c'était tout ce qui lui restait.

_Tu ne dis rien. Aurais-tu perdu ta langue autrefois si bien pendue? Il la frappa de nouveau.
Mais ne t'inquiètes pas. Tu payeras dans la chair et dans le sang la honte que tu m'as fait subir. Mais remercie-moi. Je ne compte pas te tuer. et... j'ai bien d'autres ambitions. Remercie-moi. Hais-moi. Encore plus que je ne l'ai fait. Et quand tu reviendras, nous nous mesurerons de nouveau. Le jeu n'est pas fini loin de la. Tant que nous vivrons ils durera. Nous sommes faits pour nous affronter. Mais oublie à jamais l'amitié qui a pu nous unir dans le passé. Remplace l'amour par la haine. En attendant... souffre.

Il se jeta sur elle. Némésis sentit qu'il arrachait ses habits puis tous le reste fut confus. Douleur, blessures, morsures elle sentait sa peau s'arracher, ses os se briser. Elle sentait son corps chaud contre le sien. Elle sentait, la haine et la douleur de Sébastian. Il agissait comme une homme désespéré qui n'avait plus rien à perdre. Il était monstrueux. Puis la douleur devient si intense qu'elle ne fut plus capable de discerner quoi que se soit. Elle s'abandonna tout entière à cette douleur, sachant que lutter la viderait de ses forces et ne ferait qu'augmenter la douleur. Elle attendit que le mal passe avec résignation. Peut être le méritait-elle après tout.

Lorsqu'elle reprit connaissance, Sébastian avait disparu. La pièce était ravagée mais ce n'était rien à coté de ce qu'avait subit son corps purulent et tuméfié. A la douleur physique s'ajoutait la honte morale. Et surtout ce souvenir de Sébastian. Elle n'avait voulu que jouer. Et elle avait détruit l'âme de Sébastian, le blessant à jamais. Parmi toutes ses incertitudes, elle était sûre dune chose. Elle ne pourrait se résoudre à haïr Sébastian complètement.


Les années passèrent, les siècles aussi et nous sommes désormais eu dix-neuvième siècle. Les blessures de Némésis avaient fini par guérir et elle avait retrouvé sa beauté naturelle. Rien n'avait changé. Elle cherchait les âmes qui annonçaient une grande destinée, les élevait et les dévorait le moment venu. Mais quelque chose en elle s'était brisé. Elle était plus diminuée que jamais. Elle n'avait jamais eut de nouvelles de Sébastian. C'était surement une bonne chose. Tant qu'elle refuserait de le haïr, elle resterait faible et il lui serait impossible de prendre des forces pour se mesurer à lui un jour. Elle s'en moquait mais la vie avait pris une teinte fade et mécanique. Le plaisir de la compétition parti, il ne lui restait plus grand chose à apprécier de la vie.
Ne pouvant se résoudre à rester si faible, Némésis décida de quitter la France dans laquelle elle résidait depuis qu'elle avait obtenue l'âme de Napoléon pour l'Angleterre. Rester ici ne lui servirait à rien, autant voir un peu de Pays. Londres s'offrait désormais à elle, il ne lui restait plus qu'à trouver un proie de choix , assez intéressante pour tromper son ennui et qui sait, lui redonner le courage de se battre de nouveau.




V. DERRIÈRE L'ECRAN

Prénom: Elia
Age: 19
Niveau de RP: correct , ce n'est as du proust mais je ne suis pas débutante... bien qu'étant actuellement en prépa ma présence ici sera relative. C'est juste histoire de me vider la tête de temps en temps
Comment avez-vous connu le forum? ]google is our best friend
Comment trouvez-vous le forum ? hé bien très sympathique d'ou l'objet de ma venue! en tout cas d'un point de vue extérieur, j'ai beaucoup aimé le design!
Remarques:j'ai pris une grande liberté concernant un passé commun entre sébastian et mon personnage, si cela ne vous convient pas, aucun problème, je changerais le nom du démon
Code: Validée par moi ~Nate qui d'autres?


Dernière édition par Némésis le Sam 26 Nov - 16:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 186
Date d'inscription : 21/05/2011
Localisation : dans l'ombre.

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Némésis (fini!)   Jeu 24 Nov - 20:25

Bienvenue!!! Disons qu'on est... en retard?? Excuse nous! ^^' Désoléééééé, je m'excuse au nom de tous!

_________________
« Sais-tu où est le véritable enfer ?
Dans ma tête. »


Spoiler:
 




Aimer un mortel, c'est aimer jusqu’à la mort.
Aimer un ange, c'est aimer à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 10
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Némésis (fini!)   Ven 25 Nov - 17:38

oh mais pas de soucis!^^

et puis mieux vaut tard que jamais! ;-)

je pense finir la partie morale dans le courant de la semaine et ça sera fini!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 186
Date d'inscription : 21/05/2011
Localisation : dans l'ombre.

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Némésis (fini!)   Ven 25 Nov - 22:04

Oui mais mieux vaut tôt que tard! Wink
Je lis ta fiche dès que possible nous somme très chargé en ce moment :p excuse nous! Dans la semaine, j'aurais lu et répondu Wink

Bonne continuation Smile

_________________
« Sais-tu où est le véritable enfer ?
Dans ma tête. »


Spoiler:
 




Aimer un mortel, c'est aimer jusqu’à la mort.
Aimer un ange, c'est aimer à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 10
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Némésis (fini!)   Sam 26 Nov - 16:36

fini! s'il y a quoi que ce soit modifier, particulière par rapport à Sébastian, n'hésitez pas!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 130
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 23
Localisation : A trainer dans les rues de Londres.. Me suis perdue ?

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Némésis (fini!)   Lun 28 Nov - 18:38

Ah, je vois que ce cher Nate est passé..

Très jolie fiche, Nemesis ! Bien ! Natou' te validera quand il pourra nous (c'est à dire me) revenir x)

_________________
Un Shinigami & Un Ange.. Une Romance Bien Etrange..



" Que l'on est bête quand on est amoureux,
que l'on est bête, mais comme on est heureux !
En amour, l'esprit est une enclume,
et c'est lourd quand on est fait de plumes"
- Thomas Fersen -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orphanagewammyshouse.fr-bb


Messages : 10
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Némésis (fini!)   Mar 29 Nov - 10:40

merchi beaucoup!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mello
Chocolativore
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 14/08/2010
Age : 22
Localisation : Localisation ? Mais je suis où j'veux mon p'tit gars.

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Némésis (fini!)   Sam 3 Déc - 11:33

    Ton histoire est géniale et super bien ficelée. Je trouve que tout ça est une bonne idée, et tu l'as bien construite. Je prends la responsabilité de te valider car tu as fait un très bon job. Bravo. ^^


    Bon jeu, bon RP et amuse-toi bien ici !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackbutler-rpg.forumzarbi.com


Messages : 10
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Némésis (fini!)   Sam 3 Déc - 14:05

merci beaucoup pour tous ces compliments! Embarassed

par contre j'ai pas réussi à trouver , est ce que il y a une section particulière pour faire une demande de rp?
Sinon, quelqu'un est intéressé pour un premier rp avec moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mello
Chocolativore
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 14/08/2010
Age : 22
Localisation : Localisation ? Mais je suis où j'veux mon p'tit gars.

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Némésis (fini!)   Sam 3 Déc - 17:38


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackbutler-rpg.forumzarbi.com


Messages : 10
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Némésis (fini!)   Sam 3 Déc - 19:08

thks! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Némésis (fini!)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Némésis (fini!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji RPG :: › Welcome to the crazy world of small rabbits. ~ HRP :: « PRESENTE-TOI »-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit