Le comte Phantomhive vous souhaite la bienvenue... Ne soyez pas trop curieux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 11
Date d'inscription : 20/11/2011

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   Dim 20 Nov - 20:34

Le doux murmure du vent à travers les branches mortes de ces arbres de l'Hyde Park se fait entendre en cette fin de soirée. Les couples commencent à rentrer chez eux, main dans la main, ou se séparent, un dernier baiser d'au revoir et un vague signe de main. Il n'est pas bon de se promener ici une fois la nuit tomber, que l'on soit homme ou femme, nul ne sait quel personnage singulier peut se terrer dans les buissons en quête d'un moyen d'étouffer cette cruauté qui bouille en chacun des hommes. Je dis ça, mais les Shinigamis aussi ont cette partie malsaine en eux. Aujourd'hui, j'ai décidé de découvrir à quel point la suspicion peut détériorer l'esprit d'équipe. Mes cobayes : Deux tous jeunes Shinigamis tout juste diplômés qui ne se connaissent pas, et qui ne me connaissent pas, évidemment. Leur cible : un ivrogne qui est en train de parler à un buisson. Pitoyable.

Cela doit faire dix bonnes minutes que j'attends que quelque chose bouge, sur le toit d'une maison, au loin. La vue est dégagée et je vois sans problème les deux jeunots, leur Death Scythe respectives en main. Finalement, je vois que l'ivrogne a été rejoint par un homme au visage dissimulé dans l'ombre d'une capuche. Je commence à m'approcher : c'est l'heure. Les deux humains semblent se disputer un instant, puis l'encapuchonné sort un couteau de sa poche et poignarde l'autre. Il le fouille et prend ses jambes à son coup. Tout ça pour quelques livres ? Enfin, ce n'est pas mon problème. J'accélère, je dois rejoindre les deux autres avant qu'ils ne touche au corps. Finalement, j'arrive face à eux. Ils semblent désarçonnés par ma présence. Je prends un air embêté et me passe une main dans les cheveux.

« Vous ne semblez pas au courant... On m'a envoyé ici parce l'un de vous n'est pas assez expérimenté. »

Je m'étais renseigné auparavant, et les deux avaient failli rater une mission peu de temps auparavant. C'est le duo idéal ! Et les réactions ne se font pas attendre.

« Oh, je pensais pourtant que tu étais assez fort. » dit l'autre d'un ton faussement innocent.

« Qu'est ce que tu veux dire ? On a pas besoin de me seconder, moi ! »

Ou comment semer la zizanie en trois secondes chronos. Bon, une telle technique n'aurait pas marché sur n'importe qui, il fallait que les caractères soient compatibles.. c'était heureusement le cas. La dispute commence à prendre le l'ampleur et moi, je me contente de regarder, quelque peu à l'écart. Je pense qu'ils m'ont complètement oublié à présent. Ils ont aussi oublié l'ivrogne qui baigne dans son propre sang. Quel manque de professionnalisme enfin ! Je fais tourner mon parapluie sur le côté, la pointe d'acier raclant toujours la terre plus profondément et envoyant l'herbe dans les airs. L'idée d'aller faire leur travail à leur place ne m'a même pas effleuré l'esprit, si c'est ce que vous vous demandez. Non, si je l'ai sortit c'est tout simplement parce que je l'aime bien. J'aime ma Death Scythe quoi que les autres Shinigamis puissent en dire.

« T'étais même pas fichu de rester cacher ! C'est moi qui est du trouver une excuse pour expliquer pourquoi t'avais ton arme dans les mains ! Tu vois bien que c'est toi qu'on vient aider ! »

Oh, ils n'ont pas finis. Je toussote faiblement pour attirer leur attention, en vain.

« Il se peut que je sois là pour vous évaluer et savoir si, oui ou non, vous avez besoin d'aide. Et si je vois que vous êtes deux à avoir failli à la tâche... » Je laisse ma voix en suspense. Ils se tournent vers moi, les yeux écarquillés derrières leur lunettes.

« C'est de ta faute ! » Oh, ils recommencent leur dispute. « A cause de ton incompétence je pourrai avoir régresser ! Je me demande ce que je fais avec toi ! »

Leur dispute reprend, mais cette fois pour savoir qui va achever l'ivrogne et récolter tout le mérite. Ils sont vraiment stupide, enfin... Soudainement, j'aperçois, au loin une silhouette que je reconnais immédiatement à l'arme qu'il tient. Une espèce de sécateur. Donc, je suis mal. Je recule de quelques pas, dans l'espoir de pouvoir m'en tirer incognito, mais je croise son regard. Oups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 12
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 37
Localisation : A la Dispatch où en mission

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   Dim 20 Nov - 21:17

Pour la cinquantième fois de l’heure, William remonta ses lunettes sur le bout de son nez, tout en écoutant le Shinigami en face de lui qui lui parlait depuis maintenant…Plusieurs minutes. Et qui parlait pour ne rien dire. Il lui faisait inutilement perdre son temps. Pourquoi l’avait-il laissé entrer encore ? Ah oui. Son homologue avait un problème avec sa Death Scythe et lui expliquait pour la énième fois le pourquoi du comment. Quand comprendrait-il que ce n’était pas chez lui qu’il fallait aller, mais au Département des affaires courantes ?

Le superviseur commença à regarder ses mains gantées, cherchant le moindre pli ou tâche, qui pourrait l’occuper un tant soit peu. Mais rien du tout. Maniaque comme il était, comme d’habitude ils étaient parfaitement propres. Comment faire comprendre à son homologue qu’il le dérangeait ? Qu’il préférait compléter ses rapports pour ne pas avoir d’heure supplémentaires ? Parce que, cela faisait quand même un petit bout de temps que ses 8 heures de sommeil consécutives n’étaient pas arrivées.

Après quelques minutes, il prit la pile de papier en face de lui, et tapa légèrement sur les côtés, pour bien aligner toutes les feuilles. Aucune ne devait dépasser. Sinon cela le dérangerait pour le reste de sa journée. …Il n’avait pas bientôt fini son discours là l’autre ? Bon tant qu’à faire, autant le couper tout de suite pour lui dire que ce n’était pas ici qu’il devait se rendre.

-Sauf que je ne peux rien y faire pour le moment. Il vous faut avant vous procurer un papier du Département Général.

Lâcha froidement William en reportant son attention sur son collègue, délaissant ses feuilles durant un petit moment. Il y eut un silence durant quelques instants, que le superviseur brisa en se relevant, faisant crisser les pieds de sa chaise contre le sol, et ouvrant la porte à son subordonné. Il savait difficilement être plus explicite pour le coup. D’ailleurs, il sembla comprendre assez vite, sortant de la pièce au plus grand soulagement de William. Ce dernier referma la porte et s’apprêta à rejoindre son bureau quand on toqua à nouveau sur le rectangle de bois. Allons bon, qui était-ce encore ? Tournant les talons, il alla ouvrir la porte au nouveau venu. Qui n’était personne d’autre qu’un de ses supérieurs. Mauvaise nouvelles à l’horizon.

-Excusez-moi Mr Spears, mais nous avons un problème.

Voilà comment il s’était retrouvé à Hyde Park ce soir-là, à courir après le jeune Shinigami dont il avait la charge. Il allait le trucider. Pourquoi l’avait-on refilé à lui et pas à un autre ? A Sutcliff par exemple, cela l’aurait occupé. Bien que William voyait mal le Faucheur Rouge s’occuper un tant soit peu de quelqu’un d’autre que de lui-même.

D’un pas déterminé, pestant intérieurement contre Ligwhtrit et ses idées farfelues, William remonta ses lunettes sur son nez, tout en resserrant l’emprise qu’il avait sur sa Death Scythe. Franchement, les jeunes Shinigamis n’étaient plus ce qu’ils étaient. Pourquoi ne l’avait-on pas tout simplement recalé au lieu de le mettre dans ses pattes ? William détestait avoir des problèmes, et Ligwhtrit ne faisait que lui en apporter.

-Ne vous en allez pas comme ça Ligwhtrit.

Lâcha froidement le superviseur en arrivant à la hauteur des trois autres Faucheurs, lançant un vague regard à l’humain à terre. D’un geste instinctif, à l’aide de sa faux, il remonta ses lunettes sur son nez et toisa tour à tour les trois jeunes immortels qui lui faisait face. Savoir qui était en tort n’arrangerait rien, de plus il était évident que celui qui avait semé le chaos était son « apprenti ». Il avait encore un bon nombre de choses à lui apprendre.

-Peu importe ce qu’il a pu vous dire, finissez votre mission et rentrer à la Dispatch. Quant à vous Ligwhtrit une conversation s’impose. Venez.

Lui ordonna William en allant un peu plus loin, n’ayant pas spécialement envie de rabâcher son apprenti devant les deux autres. Il était inutile de se donner en spectacle. Se passant une main dans les cheveux, le superviseur s’arrêta un peu plus loin, près d’un buisson, et vérifia néanmoins que les deux autres fassent leur travail.

-On peut savoir ce qui vous a pris d’interférer dans cette mission ? D’ailleurs, vous n’étiez pas censé terminer d’écrire un rapport ?

Lança-t-il, d’une voix tout aussi sympathique que d’habitude, tout en toisant le Faucheur qui lui faisait maintenant face. Qu’allait-il bien pouvoir faire de lui ? William se retint de soupirer. Quand pourrait-il faire son travail tranquillement sans interruption ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 11
Date d'inscription : 20/11/2011

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   Lun 21 Nov - 7:00

Un pieds en l'air et les épaules courbées vers l'avant dans le but de paraître aussi invisible que possible, j'entends la douche voix de mon supérieur. Ah. Il est en colère. En même temps je le comprends, avoir quelqu'un comme moi sur le dos... Non pas que je vais le plaindre, loin de là, moi non plus je n'ai pas demandé à ce qu'il joue à la nourrice, ça m'a été imposé, nous sommes donc deux à plaindre. Mon pied retrouva seul le chemin jusqu'à la terre ferme tandis que mes mains préfèrent celui de mes poches. J'attends donc de voir tomber la sentence.

'Peut importe ce qu'il a pu vous dire'...? C'est assez vexant je dois dire et mon regard témoigne de cet état de fait. Oui, je suis actuellement en train de foudroyer le superviseur du regard, malheureusement, ça n'a pas beaucoup d'effet. Pourquoi a-t-il fallu que je me coltine celui-la en particulier ? En plus, même si je déteste l'admettre, il doit être plus intelligent que moi et je n'ai jamais été capable de le manipuler comme j'ai fait avec les deux autres gugusses. C'est rageant.

Spears m'ordonne de le suivre, ce dont je n'ai pas spécialement envie, mais si je ne le fais pas, ce serait malsain pour ma carrière, déjà que j'ai du mal à ne pas obtenir plus qu'un mentor, il ne faut pas jouer trop gros, mais j'ai tout de même droit de montrer me montrer aussi énervant que possible. C'est donc les mains enfoncées dans les poches, un long soupir au bord des lèvres et les yeux levés au ciel que je le suis avec le meilleur entrain du monde. Youpi.

« Casser mon petit jeu si facilement... Enfin. » Je murmure à moi-même bien que sur un ton que l'autre peut très bien entendre, par simple provocation.

...Rapport ? Quel rapport ? … Ah oui, Le rapport ! Non je ne l'ai pas complètement oublié. En fait j'y ai même rudement pensé et, comble de la chose, j'ai même écris quelques lignes. Seulement ces deux là sont partis en mission et j'ai été obligé de tout abandonner, c'est un gros malheur n'est-ce pas ? Seulement, si je raconte ça à Spears, il est possible que je sois le premier Shinigami qu'il envoie au cachot -quoique c'est peut-être déjà arrivé ? Ce ne m'étonnerait pas de lui en fin de compte. Bon, donc je dois trouver une autre solution, mais auparavant, gagnons du temps : il m'a posé deux questions.

« Je n'interférais pas dans la mission, au contraire. Je voulais en fait renforcer leur esprit d'équipe. En comprenant ce qui ne va pas entre eux, ils peuvent passer outre. Ils étaient d'accord pour ça. Malheureusement, ça a mal tourné... et comme ce n'était pas à moi de faucher l'âme de cet humain et que je n'arrivais pas à les ramener à la raison... Enfin. »

Evidemment, la raison pour laquelle je n'avais pas fauché son âme était fausse, je me fichais bien de qui devait le faire, non, en fait si j'avais fait la sale besogne à leur place, je me serais retrouvé avec un deuxième rapport à rédiger, chose tout simplement impensable. Je hais les rapports. Et puis, les voir se disputer devant l'autre mourant était assez drôle.

« Quant au rapport, je l'ai rédigé, mais je l'ai laissé sur mon bureau. Je l'apporterai demain, sans faute. »

J'aime mon sourire à cet instant. Il pourrait paraître et réel et convaincre n'importe qui que je dis la vérité, mais devant l'autre qui ne pipe mot et n'a pas un cheveux qui remue malgré le vent qui souffle, c'est assez oppressant et mon sourire qui, à la base, parait naturel, se transforme rapidement en quelque chose de forcé, alors je l'enleve de mon visage. Je cherche quelque chose à regarder, n'importe quoi, et tombe sur un buisson, le seul ayant encore une fleure parmi ses branchages. Oh comme c'était intéressant ! Ca l'est de toute façon plus que les remontrances de mon supérieur.

Je remonte mes lunettes sur mon nez à l'aide de mon index. Avant, je ne les remontais pas aussi souvent, on peut faire confiance au département des lunettes pour les régler à la perfection, mais Spears m'a en quelque sorte passé son tic. A le voir répéter le même geste à longueur de journée, je l'ai adopté. Ca m'énerve d'avoir quelque chose en commun avec lui, et c'est d'autant plus horripilant de savoir que c'est moi qui l'ai copié. Oui, ce sont des pensées très gamines, mais ce n'est là que la stricte vérité.

« Mais vous savez, vous n'aviez pas besoin de venir, vous risquez de prendre du retard et alors, vous devrez faire des heures supplémentaires... J'aurai très bien pu me débrouiller seul pour que les deux finissent ce qu'ils ont commencer. Vous pouvez me faire confiance. »

J'aurai presque ris de mon discours, à la fois parce qu'imaginer Spears râler tout seul dans une pièce contre les heures supplémentaires et les stupides gamins comme moi est drôle, et en plus parce que ma dernière phrase est comique. Généralement, on ne m'a jamais fait confiance, le seul qui l'a fait était celui qui m'avait surnommé Ci... Cib... Bon Ciboulette ! Voilà, vous êtes contents ? Donc celui qui m'a attribué ce stupide nom qui me colle encore et toujours à la peau est le seul qui m'ait considéré en ami. Je me souviens que je m'étais d'ailleurs vengé en retournant quelques uns de ses amis contre lui, mais ça n'avait pas été la plus grande embrouille que j'ai créée. J'étais encore jeune et inexpérimenté à cette époque... En tout cas si je le retrouve lui, il le sentira passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 12
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 37
Localisation : A la Dispatch où en mission

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   Lun 21 Nov - 16:45

La phrase provocatrice du jeune Shinigami n’avait pas échappée à William, mais ce dernier avait décidé de l’ignorer purement et simplement. Comme lorsque Sutcliff se pointait. Le superviseur, était quasiment certain au fond de lui, que son « apprenti » cherchait à l’énerver, s’il avait réellement voulu garder sa phrase pour lui-même, il l’aurait dit plus bas, ou tout simplement dans sa tête. William se contentait de la noter mentalement, la ressortant si jamais elle pouvait lui servir à appuyer quelque chose contre le jeune Faucheur d’une manière ou d’une autre. Bon sang, s’il était à la Dispatch, ce n’était pas pour aller s’amuser en faisant capoter les missions ! Chose qu’il ne semblait pas comprendre. Pourquoi ne remplissait-il pas ses rapports simplement sans faire d’histoire ? Cela arrangerait tout le monde ! Surtout William. Ce dernier n’avait pas la moindre intention de courir après lui durant des siècles pour le ramener à l’ordre. SI cela continuait de la sorte, il irait se plaindre auprès de ses supérieurs, on ne pouvait quand même pas le forcer de le garder sous sa « tutelle », si il continuait à faire n’importe quoi, si ?

…Il se fichait de lui là ? Renforcer l’esprit d’équipe des deux autres ? C’est cela, et lui avait pris la résolution de ne plus faire ses rapports. Non William n’avait pas envie de gober son excuse, même si elle était réelle. Il n’était pas d’humeur à être sympathique – En même temps il ne l’était jamais-, et voulait faire comprendre à Ligwhtrit une bonne fois pour toute qu’il ferait mieux de suivre ses ordres à la lettre si il ne voulait pas se retrouver à la porte. Ou plutôt devoir repasser son examen final. Avec un peu de persuasion, le superviseur pourrait peut-être convaincre ses supérieurs de lui faire refaire son examen. Même sûrement en fait, après tout, il devait rendre un rapport, un de plus, sur les progrès du jeune Faucheur. De plus, ils ne devaient pas être sans savoir qu’il lui apportait des problèmes pour le moment, c’était même l’un d’eux qui l’avait prévenu pour aujourd’hui.

Le superviseur allait lui répondre, mais se retint, n’ayant toujours pas obtenu de réponse pour le rapport. …Il l’avait quand même fait n’est-ce pas ? Si ce n’était pas le cas, il ne savait pas ce qu’il ferait de lui. L’enfermer jusqu’à ce qu’il fasse toute la paperasse qui lui était destinée était une perspective alléchante, mais même si rien ne lui interdisait de le faire, il avait d’autre chat à fouetter que de surveiller à ce qu’il fasse bien ses rapports. Il serait encore capable de s’occuper autrement si il ne vérifiait pas. …Oh il l’avait fait mais l’avait laissé sur son bureau ? Quel dommage. Et bien ce ne serait donc pas un gros problème pour qu’il le lui rende en main propre, quand ils auront finis de mettre les points sur les i ici n’est-ce pas ? Oui, Spears doutait encore de celui qui lui faisait face, le nombre de fois où il avait entendu des « Je l’ai fait mais je l’ai laissé à tel endroit », il ne pouvait plus les compter sur ses doigts, par contre les fois où les paroles c’étaient révélées vraies, ça il arrivait à les compter sur ses doigts, peut-être même à l’aide que d’une seule main.

Le Dieu de la Mort ne répondit pas tout de suite, se contentant de toiser son apprenti, espérant dans un sens qu’il lui dise qu’en réalité il n’avait pas fait son rapport. Le superviseur préférait l’entendre l’avouer que de devoir lui tirer les vers du nez. Cependant, il ne semblait pas vouloir le faire, il détourna la regard après que son sourire se soit effacé. Soit il l’avait réellement écrit, soit il ne l’avait pas fait. Quoiqu’il en soit, en le voyant détourner le regard, William ne put s’empêcher de ressentir une pointe de fierté. Il avait l’impression de dominer l’autre en quelques sortes, qu’il reconnaissait sa supériorité.

…Voilà maintenant qu’il s’inquiétait de sa santé ? Enfin, il relevait plutôt son agacement au niveau des heures supplémentaires. Oui il comptait venir en personne à chaque incartade de son subordonné. Après tout, il était sous sa responsabilité pour le moment, et il se devait de veiller à ce qu’il fasse le moins de dégâts possible. Bien que ce soit mal parti pour le moment. Ceci dit, il trouverait bien le moyen de le calmer non ? Ce n’était quand même pas si compliqué de rester à un bureau et de remplir des papiers quand il fallait, et d’accomplir des missions de temps à autre ! De plus, si lui-même n’arrivait pas à raisonner ce gamin, qui le pourrait ? Si on le lui avait assigné, c’était qu’il était la meilleure personne pour la tâche. Ou pas. Si on lui avait demandé son avis, il aurait certainement refusé, mais vu la façon dont on lui avait présenté l’affaire, il n’avait pas eu le choix. Et puis ils manquaient de personnel. Il fallait absolument que le nombre de Shinigami augmente, ou alors qu’ils soient plus efficaces, sauf que prendre Ligwhtrit n’avait eu comme conséquence, que des ralentissements. Et il venait d’en assister à un autre.

-Ils étaient d’accord, vraiment ? Expliquez-moi alors pourquoi un des directeurs du Département des Affaires Générales est venu me trouver pour me dire que vous causiez encore des problèmes. Franchement…

Lança William en quittant le jeune Faucheur du regard un instant, observant les deux autres Dieux de la Mort, qui étaient en train de quitter les lieux, après avoir enfin fini leur mission. Il ne suffisait plus qu’à espérer qu’ils feraient correctement le rapport qui suivrait. Et ce au plus vite, pour que l’affaire soit classée. Si il ne s’en occupait pas, le superviseur devrait encore rattraper la paperasse avant que la direction ne la demande. Mais il valait mieux ne pas être trop pessimiste dès le départ, même si optimisme n’entrait pas dans le vocabulaire Spearsien.

-Vous l’avez laissé sur votre bureau ? Et bien, passer par là pour que je le récupère ne prendra pas énormément de temps, autant que je le classe de suite.

Lâcha-t-il en remontant une fois de plus ses lunettes à l’aide de sa Death Scythe cette fois-ci, l’arme qui ne le quittait jamais, pour la bonne et simple raison qu’il ne faudrait pas que quelqu’un d’autre que lui l’utilise. Ce serait l’horreur si cela arriverait, se connaissant il la nettoierait au moins 5 fois, si pas plus, et vérifierais que tout aille à la perfection. A force de l’avoir, elle était devenue comme une troisième main pour lui, et il l’utilisait quasiment tout le temps. Elle pouvait être vraiment pratique.

-Oh que si j’étais forcé de venir. Quand il y a un problème, autant le régler de suite, même si cela me fait perdre mon temps plus qu’autre chose. Et vu votre comportement, je ne vois franchement pas comment je pourrais avoir confiance en vous, vraiment…

Tourner autour du pot n’était pas le genre de William, dire les quatre vérités avec autant de délicatesse qu’un éléphant bitu dans une verrerie, l’était beaucoup plus, et tant pis si cela pouvait blesser. Pourquoi faire autant d’états d’esprit ? La vérité était là, et tant pis si elle n’était pas bonne à entendre. Remontant une fois de plus ses verres, comme si c’était un geste qui signalait qu’il avait fini de parler le superviseur continua de fixer de son regard froid le jeune Shinigami. Il hésita quelques instants à reprendre la parole, puis se décida à le faire.

-Vous devriez clairement changer de comportement Ligwhtrit. Parce qu’en plus de me faire perdre mon temps inutilement, chose qui vous importe peu certainement, si vous continuez de la sorte, vous ne ferez pas long feu chez les Faucheurs.

Chose vraie non ? Si il continuait à lambiner de la sorte, en retardant les autres dans leur travail qui plus est, ils n’allaient pas s’amuser à continuer de s’embarrasser de lui. Être un Shinigami n’était pas quelque chose qui fallait prendre à la légère, c’était un travail qui se devait être fait. Bien et dans les temps. Ils avaient reçu le droit de vie ou de mort sur les Humains, et ce n’était pas quelque chose avec laquelle ils pouvaient se permettre de jouer. Il fallait l’utiliser à bon escient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 11
Date d'inscription : 20/11/2011

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   Lun 21 Nov - 18:32

J'ouvre la bouche pour lui répondre, mais la referme, aucune explication ne me venant à l'esprit. Ce type aura toujours une longueur d'avance sur moi, quoi que je fasse. Est-ce l'expérience ? A moins qu'il ne fut comme moi dans le passé. Je pense qu'il a la tête pour... Si c'est le cas et qu'il s'est en quelque sorte reconvertit, ça voudrait dire que je finirais comme lui..? Soudainement, je me sens défaillant. Puis il parle du rapport laissé sur mon bureau. Ah oui mais non. Ce n'est pas possible, pourquoi n'y ai-je pas pensé subitement ? Il est vrai que je n'ai pas l'habitude d'avoir à trouver des excuses si rapidement, je préfère tout planifier à l'avance, revoir mon plan une bonne dizaine de fois afin d'être sûr qu'il soit parfait, puis l'exécuter. Là, j'avais répondu un peu au hasard, apparemment la chance n'était pas avec moi.

J'ai beau réfléchir, je ne trouve aucune solution envisageable, quoi que je réponde, il saura que je ne l'ai pas rédigé -du moins pas entièrement. Je dois avouer qu'actuellement, je suis vraiment mal. Ses dernières paroles me le prouvent bien. Je ne prends même pas la peine de lui jeter un regard noir, sachant que ça ne l'affecterai nullement. Je ne peux pas prétendre voir mon expression en cet instant, mais je suis presque sûr d'avoir l'air lassé de toute chose. J'ai la tête qui tombe sur le côté et je fixe mon supérieur de biais. Quelques mèches me tombent sur les yeux, mais j'en ai l'habitude et voit parfaitement. En fait, je crois que je ressemble à ces personnes qui n'attendent plus rien de la vie et qui semblent vouloir se suicider dans la seconde. Enfin, moi ça ne m'arrivera jamais, je ne compte pas mourir maintenant, loin de là, seulement justifier chacune de mes actions me fatigue. J'aimerai presque pouvoir redevenir étudiant. Personne n'était sur mon dos, j'étais bien plus libre.

Alors, vous demandez-vous sans doute, pourquoi est-ce que je ne fais pas en sorte de régresser d'un rang ? Je pourrai le faire, si je le voulais vraiment, mais justement, le problème est là : Je ne veux pas. Je n'en donne peut-être pas l'impression comme cela, mais être un Shinigami, un vrai, me remplit de fierté, mais j'ai du mal à me faire aux règles. Peut-être qu'un jour ça viendra, mais pas tout de suite. J'ai encore envie de croire que je peux être un gamin irresponsable qui ne pense à demain que pour nuire aux autres. Las, je me passe une main dans les cheveux avec un soupire à fendre l'âme en deux.

« Merci de me le rappeler, j'avais oublier. » Bon d'accord, en vu de mes agissements on pouvait bien croire que je n'étais pas au courant que je risquais ma place, mais je n'étais pas complètement stupide. Un sourire étire néanmoins mes lèvres tandis que je remonte mes lunettes. Je ne vais pas me laisser faire devant les remarques de Spears. « Mais je suis vraiment désolé d'être un fardeau pour vous. » Je crois que je ne suis pas du tout convainquant.

J'ai envie de continuer en disant « Cependant vous n'êtes qu'un poids pour moi aussi que je dois me coltiner. Si vous voulez, j'ai un marché à vous proposer : vous me laissez tranquille et je m'arrange pour toujours finir mes rapports. » Cependant, il risque de mal le prendre. Dommage. Ca me fait d'ailleurs penser que je ne lui ait toujours pas parlé de ce fameux rapport. Se pourrait-il qu'il ait oublié ? Je plonge mon regard dans le sien, mais me détourne immédiatement -je n'ai jamais aimé regarder quelqu'un dans les yeux, et ceux qui me traitent de lâche peuvent bien le faire, je m'en fiche éperdument. Bien. Je vois qu'il n'a pas oublié. Je gigote un peu, mal à l'aise malgré moi face à ce regard pénétrant, puis reprend, la même arrogance injustifiée qu'auparavant dans la voix.

« Je ne vois pas pourquoi vous aviez dit ça, lorsque vous disiez passer dans mon bureau. Peut-être que si vous aviez laissé passer cette fois-ci, je me serai montré plus respectable de mon côté. Enfin... Donc je n'ai pas fini mon rapport, mais je l'ai commencé. »

Cette fois-ci c'était vrai, je l'avais vraiment commencé puisque j'avais écris quelques lignes. C'était un semi-mensonge. J'aimais bien utiliser cette technique, je disais la vérité tout en me fichant honteusement de l'autre. Vous ne trouvez pas que c'est drôle, vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 12
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 37
Localisation : A la Dispatch où en mission

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   Lun 21 Nov - 19:51

William releva la tête en entendant un bruit familier : un espèce de battement assez faible. Et comme il s’y attendait, quelques secondes plus tard un volatile arriva dans son champ de vision. Il ne faisait aucun doute qu’il avait un message, mais qu’allait-il lui annoncer ? Quelque chose de bon ou de mauvais ? Un autre rapport ou alors une réunion annulée ? Il pouvait lui annoncer un bon nombre de choses, mais impossible de s’avoir de quoi il s’agissait exactement tant qu’il ne l’avait pas vu.

Il n’était pas devin, et il n’allait pas s’amuser à essayer de le devenir, même si il n’aimait pas attendre. Tout en écoutant son apprenti, le superviseur attendit que le pigeon vienne à lui, le regardant jusqu’à ce qu’il se pose sur son épaule. Les animaux ne le dérangeait pas le moins du monde, il les préférait de loin aux Shinigamis, Humains, Démons et Anges. Il était beaucoup plus facile d’être avec un animal de son point de vue, ils étaient plus simple à vivre, ils ne rechignaient pratiquement jamais, bref, ils étaient parfaits en quelques sortes. Beaucoup plus en tout cas que ses homologues.

En même temps, il avait toujours eu un côté asocial, fuyant la foule et ne prenant la parole que si il y était forcé. Bon pour le dernier point il s’était amélioré, quant au premier, et bien il faisait ce qu’il pouvait, même si aller dans la foule n’était pas ce qu’il préférait. Quoiqu’il en soit, sans plus attendre, il commença à détacher le message que détenait le pigeon à sa patte.

-Je serais ravi de vous croire, mais vous n’êtes pas très persuasif.

Lança-t-il en arquant légèrement un sourcil, voyant un des cachets de la Dispatch. Bon il s’y attendait que cela vienne de là, mais qu’est-ce qu’on lui voulait encore au niveau des rapports ? Ils envoyaient généralement des messages quand certains étaient en retard. Sauf qu’il n’avait rien rendu en retard, ce serait impensable. Sauf si quelqu’un était allé dans son bureau, et avait piqué des dossiers, mais qui ferait ça ? Il ne voyait pas grand monde à part Sutcliff. Et ce dernier serait sans doute venu les exhiber devant lui.

Le meilleur moyen de le savoir était donc de l’ouvrir et de la lire n’est-ce pas ? Tout en continuant de regarder le Shinigami, il ouvrit la lettre avant de s’arrêter dans son geste, en entendant qu’il n’avait pas fait son rapport. Bingo. Qu’est ce qu’il allait bien pouvoir faire de lui franchement ? Il allait vraiment finir par l’attacher à son bureau pour qu’il ne bouge plus de là, laissant juste un bras de libre pour qu’il puisse écrire. Tout en remontant ses lunettes à l’aide de sa Death Scythe, il reprit la parole.

-Et de quel droit vous vous permettez de ne pas respecter les délais ? Peut-être trouvez-vous que c’est une tâche trop ingrate pour votre personne ?

Dit froidement William en le regardant encore quelques instants, avant de reporter son attention sur son message qu’il déroula. Lâchant un infime soupir, il se mit à lire, ses yeux allant de gauche à droite, passant sur chaque lettre écrite. Seulement, alors qu’il arrivait vers le milieu du message, son sourcil gauche tressaillit. Chose qui n’annonçait pas grand-chose de bon. En même temps, au vu de la lettre, il pouvait difficilement l’être.

Il pensait que Ligwhtrit ne pouvait pas lui apporter encore plus d’ennuis. Faux. Voilà maintenant que le jeune Faucheur refilait certains de ses rapports à d’autres Dieux de la Mort, plus influençables. Merlin, il avait pris exemple sur Sutcliff sur ce coup-là ou quoi ? Fronçant maintenant les sourcils, il tendit le papier à son subordonné.

-Ceci dit c’est déjà pas mal que vous ayez fais quelques lignes par vous-même. Pas comme le précédent c’est cela ?

Bon. Devrait-il le frapper lui aussi pour qu’il fasse quelque chose correctement ? Ceci dit, cela ne fonctionnait pas des masses sur Sutcliff, alors cela ne valait peut-être pas la peine d’essayer sur Ligwhtrit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 11
Date d'inscription : 20/11/2011

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   Mer 23 Nov - 14:35

Oh, un messager. Vole, petit pigeon, vole jusqu'à destination ! Laisse toi porter par les courants, sans réfléchir. Est-ce que toi aussi, tu fais du tord tes collègues ? Est-ce que toi aussi, un pigeon à lunette vient te voir et te dis : « Monsieur pigeon numéro 452, vous avez encore failli à votre devoirs ! Allez donc rédiger votre rapport ou je vous flagelle sur le champs ! » Imaginer Spears en pigeon est assez... Drôle. Mais je ne ris pas, ne serait-ce que parce que je serais encore moins bien vu par Mister Pigeon à sécateur, j'arrive à dissimuler mon gloussement derrière un toussotement. Enfin.

Ah, monsieur pigeon était donc pour Mister Pigeon, qui, en passant, me dit que mes talents d'acteurs sont égal au néant. Ce n'est pas vraiment sympathique, mais de toute façon, je vois mal Spears en tant que quelqu'un qui puisse se montrer vivable. Même la science ne peut rien pour lui. Mes pensée sont coupées par l'objet de ces mêmes pensées, pour me dire cette fois que je me crois trop arrogant. La soudaine envie de répondre « Oui, très exactement » me prend, mais en tenant compte des représailles, je préfère me taire, par mesure de sécurité. Le silence est la meilleure des réponses pour les personnes lâches telles que moi qui ont trop peur de ce qui pourrait arriver à leur pauvre petite personne et qui s'aplatissent donc généralement devant toute autorité. Généralement, bien sûr. Enfin, je dis ça, néanmoins je pense bien que mon petit manège ne durera pas. A présent, je fais le fier, mais personne d'autre n'est mieux placer que moi pour savoir lorsque tout aura pris des proportions trop énormes, je m'exécuterai parfaitement aux ordres, ou du moins tant que la situation ne se sera pas calmer. Il est fort à parier que je recommencerai un jour ou l'autre. Je ne suis pas pressé, j'ai toute l'éternité devant moi.

Je lève brusquement la tête lorsqu'il parle de mon précédent rapport. Quid ? Il ne parle pas de ce que je pense, au moins ? Le misérable vermisseau aurait-il parlé ? J'avais pourtant trouvé la solution parfaite ! Mon travail fait, ni vu ni connu, et moi pouvant vaquer à mes activités. J'eus la bonne idée de paraître gêné, bien que ce ne soit pas pour ce que j'avais fait mais pour le fait d'avoir été découvert.

« Que voulez-vous dire par là ? Je n'ai certes, pas toujours respecté les délais, mais je vous ai rendu mes rapports, non ? » commençai-je en feignant l'ignorance « Je ne vois pas ce que vous avez à me reproch- »

Soudainement, je vois quelques branchages bouger bien plus qu'ils ne le devraient avec la faible brise de cette soirée. Je regarde plus attentivement et voit la même personne qui avait tué l'ivrogne, un couteau en main. Laissez moi deviner :

Il a poignardé l'autre en voyant qu'il ne lui obéissait pas et qu'il se montrait violent, mais en pensant l'avoir simplement blessé, il a tout de même pris son argent avant de s'enfuir en courant. Par la suite, il s'est remit les idées en place, ça devait être la première fois qu'il blessé quelqu'un donc il ne savait pas dire s'il n'avait réellement fait que le tuer. Il a tourné en rond un moment puis, à bout de nerf, à fait demi-tours pour en avoir le cœur net : il ne veut tuer personne, après tout. En vue de sa respiration, il a du courir comme un fou pour arriver ici, mais quelle ne fut sa surprise ne voyant qu'il y a deux hommes à quelques pas seulement du corps ! Des témoins ! Donc, si je suis le même raisonnement, il y a deux issus : il va soit essayer de voir si on a été témoin de la scène, auquel cas on dira non et... et sans doute qu'il va faire croire qu'il passe lui aussi par hasard – seulement il va falloir expliquer pourquoi on est loin d'être étonnés – soit il va essayer de nous tuer comme l'autre. En vue de son couteau en main la dernière solution est la bonne. Il doit être ne pleine panique en fait, et réfléchir semble actuellement lui être impossible. Je vais tourner mon parapluie en main quelques instants. J'hésite. Tuer quelqu'un pour un Shinigami est quelque chose d'assez plaisant, mais il y a deux choses qui ne sont pas appréciables. La première est qu'il faudrait faire un rapport. La deuxième est qu'il n'est pas marqué dans Le Livre et que Spears est à côté de moi.

« Veuillez m'excuser monsieur, mais nous avons un problème autrement plus important que ce qui semble être une conspiration envers moi. » Je fais un pas en arrière. « Enfin, je pense vous laisser avec lui, j'ai un rapport à rédiger. » Un autre pas. « Et puis je ne sais plus exactement ce que je dois faire dans cette situation alors euh... » Un demi-tours complet cette fois-ci. « je m'en remets à votre expérience. »

Je commence à m'éloigner de quelques pas, ignorant le « Toi ! Ne pars pas ! » de l'homme à capuche qui commence à me courir après, et accélère la cadence. Comme si j'avais du temps à perdre avec ces sornettes. J'ouvre mon parapluie que je place sur mon épaule et fais lentement tourner entre mes doigts. Je ne suis peut-être pas le meilleur Shinigami en ce qui concerne la pratique, mais je sais tout de même me défendre, il ne faut rien exagérer, cependant je souhaiterai vraiment éviter de rajouter un deuxième rapport à ma liste de choses à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 12
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 37
Localisation : A la Dispatch où en mission

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   Jeu 24 Nov - 18:55

Il arrivait encore à nier les faits ? Inutile de préciser que William ne voulait pas croire à sa soi-disant ignorance. Ce n’était pas possible, il était réellement entouré d’incapables. Qu’est-ce que c’était cette manie de refiler tous les rapports aux nouveaux franchement ? D’ailleurs ces derniers devraient avoir un peu plus de répondant envers ceux qui essayaient de leur refiler la paperasse, était-ce trop compliqué de s’occuper uniquement de ses rapports ? Si tout le monde les faisait en temps et en heure, ne prenant aucun retard et en ne rechignant pas tout le temps, ce serait beaucoup plus simple. Surtout pour William, qui ne devrait pas passer son temps à leur courir après, et à leur donner des sanctions à tout va. Bien que de temps à autre, il ne cachait pas vraiment le fait qu’il se défoulait plus qu’autre chose sur la personne, il ne trouvait pas toujours amusant de devoir pénaliser quelqu’un. Mais à chaque rapport non fait, c’était lui qui devait fournir les excuses aux Directeurs. Chose dont il se passerait bien. Il devait donc veiller au grain sur les Shinigamis qui étaient dans son service. Tel que Ligwhtrit. Et ce dernier ne se montrait pas des plus faciles, bien qu’au premier abord on pourrait penser qu’il se plierait aux règles normalement. Chose qu’il devrait faire. Mais en même temps, si il avait failli être recalé, et si on lui avait donné un mentor, ce n’était pas pour rien.

Voyant qu’il ne finissait pas sa phrase, le superviseur s’apprêta à faire une remarque, mais s’arrêta, ressentant la présence d’un humain. Bon ce n’était pas très étonnant, ils étaient sur Terre, et c’était bourrés d’humain, il n’était pas rare d’en croiser un. Mais il était très proche à sentir et à entendre aussi les fourrés qui faisaient un peu de bruit. Les écoutait-il ? Sans aucun doute, mais depuis quand ? Et qu’est ce qu’il avait bien pu entendre ? …Après tout William s’en fichait complètement, ce n’était pas son problème, il y avait plus important : comme s’occuper de son élève. Et tant pis si un bouffon se trouvait derrière et ne trouvait rien de mieux que de les regarder. Ce n’était pas ça qui allait l’arrêter loin de là. Il avait vu bien pire dans toute sa vie et carrière de Shinigami.

Le superviseur haussa légèrement un sourcil en voyant le jeune Faucheur essayer encore une fois de s’en aller. C’était une de ses habitudes ou quoi ? Il n’allait pas fuir devant un bête humain quand même, si ? Finissant par se retourner pour regarder, William ne mis que quelques instants pour voir qu’il avait une arme entre les mains, déjà sanglantes. Tiens. Il s’agissait peut-être de celui qui avait tué l’autre humain gisant par terre un peu plus loin. Sans aucun doute tiens. Après lui avoir accordé un vague regard peu intéressé, William se tourna une nouvelle fois vers Ligwhtrit. Ce dernier devrait être flatté : il avait au moins plus d’intérêt que l’autre qui se trouvait de nouveau derrière le superviseur.

-Seriez-vous en train d’essayer de fuir ? Je ne vois pas en quoi c’est un problème plus important. Et…Tsk, on ne vous a jamais appris à ne pas couper les gens vous ?

Lâcha William en tournant la tête vers l’humain qui venait d’interpeller son élève. Pathétique. C’était le seul mot que pouvait dire le Shinigami à propos de l’assassin. Ne voulant pas lui accorder plus de temps que nécessaire, il se mit en tête de rejoindre son élève, évitant qu’il prenne la poudre d’escampette. Son sécateur toujours dans sa main, gauche, et le pigeon logé sur son épaule – il fallait croire que c’était un bon perchoir-, il fit quelques pas, avant de sentir une pression sur son bras droit, chose qui l’arrêta tout de suite. Il lança un regard en biais à l’humain qui lui intimait maintenant l’ordre de rester là, sous peine qu’il tue, mais tourna vite son regard vers la main de son nouvel interlocuteur. Il. Ne. Supportait. Pas. Qu’on. Le. Touche. Et encore moins qu’un de ces moins que rien ne s’agrippe à lui de la sorte.

William finit par plonger ses yeux dans le regard fou de l’autre, le toisant froidement. L’humain tiqua. Bien, lui aussi semblait légèrement intimidé. Franchement, avoir quelques centimètres de plus que les autres étaient vraiment pratique, surtout quand il fallait avoir l’air impressionnant. Ou du moins intimidant.

-Je ne vois pas pourquoi un Shinigami devrait suivre les ordres d’un humain tel que vous…Et je laisserais cet oiseau tranquille à votre place.

Voyant le regard qu’avait porté son interlocuteur au pigeon, William n’avait pas pu s’empêcher de faire cette remarque, avant de faire claquer les deux pinces de son sécateur, même si il ne le tuerait pas, son nom n’étant pas sur la Liste. D’un coup sec, il tira son bras de l’emprise de l’humain, et remonta ses lunettes avant de rattraper son élève.

-Il n’y a même plus moyen d’être tranquille…Franchement. Quant à vous, Ligwhtrit, ce n’est pas en vous comportant de cette manière que vous allez progresser. Tsk. A-t-on déjà vu un Shinigami prendre la fuite ?

Non il n’était pas réellement de bonne humeur, mais ce n’était pas nouveau, et puis sa journée n’avait rien fait pour être joyeuse. Lorsqu’il rentrait enfin dans ses appartements, et poserait enfin sa tête sur son lit, il ne se priverait pas de pousser un soupir de soulagement, même si il n’allait dormir que quelques heures. Bon se défouler sur l’élève n’était pas la meilleure des idées non plus, mais il ne faisait rien pour s’attirer ses faveurs.

Tiens. L’humain semblait avoir repris ses esprits. Il avait sans aucun doute été étonné des paroles et les gestes du Shinigami. Qui ne le serait pas à part Spears lui-même ? Il faillit pousser un soupir en l’entendant revenir à la charge, et son sourcil gauche tressaillit une nouvelle fois alors qu’il remontait encore ses lunettes. Bon. Continuer de l’ignorer serait le mieux, sauf si il recommençait à le toucher. D’ailleurs à cette pensée, William se mit à frotter sa manche frénétiquement, comme pour enlever toute trace de l’humain. Bon il devrait laver son veston c’était certain.

-D’ailleurs, à la fin de ce mois, nous avons une réunion avec le directeur des Affaires Générales. Je ne pense pas qu’il vous ai fait parvenir le mess…

William s’arrêta dans sa phrase, une légère douleur à l’arrière de la tête l’interrompant : un caillou n’avait rien trouvé de mieux que d’aller se cogner contre sa boîte crânienne. Bon bien évidemment, il n’était pas arrivé là tout seul.

-Ne m’ignore pas !

…Rien que pour l’énerver le supérieur ne répondit strictement rien, ne se tournant pas, bien qu’il montra son mécontentement par un autre tressaillement de sourcil et qu’il resserra son emprise sur sa Death Scythe, rendant ses jointures blanches.

-…Le message.

Ou comment lâcher un gros vent façon Spearsienne. Il repassa une main dans ses cheveux, voulant s’assurer qu’avec les bouffonneries de l’autre, aucuns de ses cheveux ne dépasse. Franchement comment voulait-on qu’il fasse son travail correctement, si il avait constamment des imprévus ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 11
Date d'inscription : 20/11/2011

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   Dim 27 Nov - 14:42

Une nouvelle fois, je me stoppe, la semelle de ma chaussure effleurant l'herbe grasse du parc. Oui, bien sûr, ça aurait été trop facile. J'exécute un demi tours parfait et pousse un long soupire d'agacement que je ne tente même pas de dissimuler. Le seul point positif à tout ça était que, malgré que l'humain soit excessivement énervant, il parvenait à détourner l'attention de Spears. Je me permets de faire un pas en arrière, discrètement, mais stoppe le moindre des mes mouvements, de ma chaussure à la pointe des cheveux, lorsqu'Il me regarde à nouveau. Je tique lorsqu'il parle de prendre la fuite, mais ne le contredit pas. Après tout, c'est vrai, je prends la fuite, mais ici la situation avait tout de même été légèrement différente. Pour commencer, ce n'était pas un combat mais une entrevue, et de plus, elle ne promettait que d'être ennuyante au possible. Aucun intérêt pour moi de rester, donc.

Et pour ce qui est de progresser... Oui je l'admets, je devrais faire plus d'effort. J'ai bien conscience que je ne pourrai pas continuer ainsi éternellement, mais que voulez-vous, je n'arrive pas à me motiver pour autre chose que mon jeu. Pourtant, des fois j'essaie, je me dis « Allez Ligwhtrit, une fois que auras ton diplôme et aucun mentor, tu pourras continuer à faire ce que tu veux sans être interrompu ! » mais aussitôt, autre chose remplace cette soudaine motivation « Enfin, ça me fait penser Tiw et Blodruck se sont mal compris la dernière fois et qu'ils se sont disputaient... Il ne faudrait pas qu'ils se réconcilient de si-tôt n'est-ce pas ? ». Bref, voici pourquoi Spears est encore là me dire qu'il y a une réunion avec le directeur des Affai- … Attendez. Une réunion ? J'écarquille les yeux à cette nouvelle. Mais je n'étais pas au courant, moi ! Si je l'avais su, je me serais tenu à carreaux durant le mois entier, en espérant que l'on croit que je me suis repris en scène. Après cela, on m'aurait peut-être laissé tranquille et la vie aurait été belle ! Malheureusement, personne n'a daigné me prévenir, et voilà que ma chance d'être libre s'envole.

S'envole comme ce petit cailloux qui heurte la tête de mon supérieur. Je plaque ma main contre ma bouche pour éviter de rire, ça aurait été mal vu. Je cherche alors du regard qui est l'inconscient qui a osé s'en prendre au Grand Superviseur, si redouté de tous. En fait, ce n'est nul autre que l'humain. Je ne peux pas distinguer son visage, dissimulé sous la capuche qu'il est, mais je peux deviner qu'il a une belle couleur rouge tant il semble énervé d'être ignoré ainsi et il l'est d'autant plus que Spears l'a une nouvelle fois réduit à l'état de particule en ne daignant pas réagir à ce lancer de caillou. Il s'avance vers nous à grands pas, mais je ne prête pas attention à lui.

« Non je n'ai pas eu le message, mais je vous remercie de me le dire maintenant » Doux sarcasme, quand tu nous tiens. « Maintenant je sais que c'est repartis pour un mois. Vraiment, merci. » Je ne suis pas sûr qu'il comprenne bien ce que je dis là, après tout il n'a pas pu suivre mon monologue intérieur quant à la manière de pouvoir me débarrasser de lui. Enfin. « A moins que vous ne vous montriez clément et que vous vous arrangiez pour que l'on puisse continuer notre vie chacun de notre côté... mais je doute que vo- »

Je remarque que l'humain s'est drôlement rapproché depuis il y a quelques secondes et qu'il s'est même mis à se diriger vers moi, son couteau brandit en l'air. Attendez... il n'essaierait pas de me tuer quand même ? Surpris que je suis, je ne réagis qu'au dernier moment. J'ouvre mon parapluie dans le but visible de lui trancher la gorge, puis je me souviens qu'il n'est pas sur le livre. Contrairement à ce que vous pourriez penser, je respecte l'éthique du parfait Shinigami lorsqu'il s'agit de moi. Il n'y a que la pratique qui me fait défaut. A cause de cela, lorsque je bouge ma Death Scythe loin de l'humain, je n'arrive pas à esquiver le coup de couteau qui vient se loger dans mon abdomen. Putain ! Ca fait un mal de chien ! Je tombe à genoux et suffoque un instant. Finalement, je retire l'arme blanche et pose mes mains sur la blessure. Ah, je saigne. L'encapuchonné me regarde, horrifié soit par le sang, soit parce qu'il pense avoir tué quelqu'un d'autre, dans la même soirée, alors qu'il voulait juste un peu d'argent. Il est vraiment stupide.

Je halète encore un peu mais finis par me relever, m'appuyant sur ma propre arme tandis que celle de l'humain repose dans l'herbe. Je lui jette un regard noir qui le fait frémir. Je ne pense pas que ce soit le regard en lui même qui lui fasse peur, mais plutôt le fait que je me tienne encore debout devant lui.

« Merde, mes vêtements sont foutus. »

Oui, l'ironie est aussi une sorte de fuite, dit-on, mais je ne le nie pas. Ici, elle me permet de dissimuler ma peur. Oh, je n'ai pas peur de l'humain, lui il me passe par dessus la tête, mais je ne peux pas m'empêcher de me dire que si je parviens à être touché par un humain, un démon ne ferait qu'une bouchée de moi. Certes, ici la surprise y a joué pour beaucoup, mais ce n'est qu'une excuse mineur et il est presque impossible de la comptabiliser car elle n'équivaut pas la différence de force entre Homme et Diable. En ce moment, je suis motivé pour faire mon travail correctement tant que je peux apprendre à me défendre, mais je sais que ça ne durera pas et, sitôt que ma blessure sera guérie, je recommencerai à vivre stupidement. De ma main ensanglantée, je remonte mes lunettes sur mon nez puis la repose sur ma blessure. Si je ne l'avais pas fait, elles auraient pu tomber ce qui aurait immédiatement était dramatique.

« Aucun commentaire je vous prie. »

Cette fois, je m'adresse à Spears. Je sens qu'il ne va pas manquer une occasion pour me faire remarquer cet incident. Je hais vraiment ce type.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 12
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 37
Localisation : A la Dispatch où en mission

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   Mar 29 Nov - 16:55

Oh douce brise du soir rafraichissante, qui ne sait rien faire d’autre que de compliquer la tâche actuelle de Spears : remettre ses cheveux normalement. Mais un Dieu, même de la mort, arrive toujours à ses fins, ou du moins le superviseur fais tout pour y arriver, et ce n’est pas une stupide bourrasque suivie d’un caillou malfaisant, lancé par un piètre humain qui allait bousculer ses habitudes. N’y arrivant pas avec ses mains, le Shinigami d’un air quelques peu résolu plongea sa main dans sa poche, la ressortant munie d’un peigne. Non ce n’était pas sa nouvelle Death Scythe ou une quelconque faux cachée. C’était… Ben un peigne quoi. Tout ce qu’il y a de plus inoffensif. Mais indispensable pour William. Ou du moins il lui était arrivé de lui rendre de grands services, et une fois de plus il allait l’aider à avoir une apparence physique impeccable. Spears ne pouvait pas s’imaginer avoir une apparence négligée, ne serait-ce que quelques minutes. Maniaque ? Certainement, même un peu trop. Chaque chose avait sa place, et la première personne qui s’amuserait à tout désorganiser en payerait les conséquences.

D’ailleurs, si le code le lui avait permis, il aurait sans aucun doute tué se fauteur de trouble qu’était l’humain. Et trouvé un moyen de punir Ligwhtrit, mais ça il pouvait toujours le faire, il fallait juste qu’il trouve quelque chose qui le dissuade de recommencer ses « activités ». Il finirait bien par trouver quelque chose. Cela ne faisait pas tellement de temps qu’il était sous sa charge, il était comme un insecte face au temps qu’avait déjà vécu Spears, et ne parlons même pas face à celui qu’il allait encore vivre. Il était censé être immortel non ? Bon, il pouvait toujours se faire tuer par un Démon ou quoique ce soit, mais c’était tout bonnement impossible. Pourquoi ? Il n’était pas assez stupide ni faible pour qu’un de ses parasites ne puisse le tuer. Du moins c’est ce qu’il pensait, mais il ne fallait pas se sous-estimer n’est-ce pas ? Et puis il fallait voir la réalité en face. Ce n’était pas le genre de personne qui allait regarder les feuilles d’un arbre tomber en plein combat.

Tiens, il n’aurait peut-être pas dû prévenir l’élève qu’ils allaient avoir une réunion. Maintenant il allait se tenir à carreau, chose qui était bien certes, mais ce serait mieux si il l’avait fait dès le départ. Mais de toute façon, même si il se mettait à faire le lèche-botte jusqu’à la fin du mois, William ne changerait en aucun cas son jugement, et avait noté la moindre de ses incartades. Chose qu’il avait omis de dire à Ligwhtrit, mais il n’était pas obligé de le savoir avant l’heure n’est-ce pas ? Avec un peu de chance, lorsqu’ils seraient devant le Directeur, il comprendrait l’attitude qu’il devrait adopter, et surtout qu’il la garde lorsqu’on lui enlèvera son mentor. Parce que, même si il se tenait comme il le fallait, si il « rechutait » un peu après, il n’hésiterait certainement pas à le remettre sous la garde de quelqu’un.

Quoiqu’il en soit, même si il ne compris pas tout de suite la phrase du jeune Faucheur, il n’en montra rien, cela ne servait pas de lui montrer son incompréhension. Autant paraître neutre comme d’habitude. Même si cela en énervait certainement plus d’un, Spears aimait ne rien montrer, ou plutôt se délectait devant la tête des personnes qui espéraient voir ne serait-ce qu’une once de compréhension, de sympathie, ou même de colère puis se rendre à l’évidence que strictement rien, ou presque, ne passerait. C’était tout simplement jouissif. Et puéril. Mais il refusait de se le dire, après tout, quel enfant ferait ça, qui saurait l’égaler dans ce domaine ? Strictement personne. Une fois de plus il était le meilleur. Et ses chevilles allaient parfaitement bien, ainsi que sa tête, il n’avait toujours pas de mal à passer les portes. Même celle du placard qui se trouvait dans son bureau et qui était plus étroite que la moyenne. Un exploit ? Peut-être.

Ceci dit, son élève semblait se construire des châteaux en Espagne. Lui clément ? Et puis quoi encore ? Qu’il soit sympathique avec Sutcliff peut-être ? Ou avec qui que ce soit ? Non mais, même si Ligwhtrit l’énervait au plus haut point, il n’allait pas tout faire pour s’en débarrasser. En aucun cas un Shinigami incompétent ne devait arriver dans ses rangs. De plus, il serait certainement dans sa division, donc il lui courrait de toute façon après, dès qu’il ferait une bêtise, cela ne changerait pas grand-chose à sa situation. Attendant la fin de la phrase du Shinigami, oui il n’allait pas non plus le couper, autant l’écouter jusqu’au bout pour l’enfoncer encore plus, qui ne semblait pas venir, William s’apprêta à faire une remarque mais s’arrêta, voyant que le cadet se mettait en position de combat.

Lentement, le superviseur se tourna à son tour, pas pressé pour le moins du monde. Il n’y avait qu’un humain n’est-ce pas ? Il ne pouvait pas être dangereux. Et il semblait s’en prendre à son élève cette fois-ci. Daignant enfin lui accorder un regard, ce fut pour le voir asséner un coup de couteau à son collègue. Bon ce dernier s’en remettrait, ce n’était pas une arme d’humain qui lui couterait la vie, loin de là. Cependant, il ne pouvait pas tolérer le fait qu’on s’en prenne à quelqu’un de la Dispatch. William ne fit pas vraiment attention à la remarque du Shinigami sur ses vêtements, ceci dit si cela lui était arrivé il aurait pété un câble en voyant l’état de ses vêtements, portant maintenant son attention sur l’humain qui lui faisait face. Il l’avait cherché, il allait le trouver. De quel droit se permettait-il de blesser un Dieu de la Mort ?

Sa Death Scythe en main, il se décida d’agir, rester comme ça sans rien faire n’allait pas arranger les choses. Il fallait que le gêneur s’en aille, sinon ils ne sauraient jamais finir leur conversation tranquillement. Franchement, il ne pourrait donc jamais faire des remontrances à quelqu’un sans être interrompu ? Il fallait croire que c’était impossible. Avisant l’arbre devant lequel se trouvait leur « agresseur » , il s’arrangea à planter sa faux dans le tronc, prenant par la même occasion un bout de la manche de l’humain. Bon ce n’était pas simplement ça qui allait le dissuader de les enquiquiner, et il s’en sortirait sans mal. Profitant de sa surprise, sûrement qu’il ne s’attendait pas à ce que le sécateur puisse s’allonger, déjà il avait dû se demander ce qu’un type habillé de la sorte pouvait faire avec cet outil de jardinage.

Enfin, il n’avait plus trop le choix, il allait devoir s’approcher de l’autre, même si cela le répugnait dans un sens. Arrivé plus ou moins à sa hauteur, il remonta ses lunettes une fois de plus sur son nez, avant de toiser l’humain d’une manière peu engageante, pourquoi le serait-t-il d’ailleurs ?

-Vous n’avez donc toujours pas compris que votre présence était in désirée ? …Vraiment.

Lâcha-t-il en retouchant encore à ses lunettes. Il faudrait quand même qu’il pense à ne pas le faire trop souvent, mais il ne pouvait pas s’en empêcher, c’était plus fort que lui. Et de toute façon, en quoi cela pouvait-il bien gêner les autres ? Quoiqu’il en soit, toujours sans afficher un sourire ou quoique ce soit d’autre, il tourna sa Death Scythe, de sorte à ce que le bout métallique appuie légèrement contre le poignet du tueur, avant de s’y appuyer de toutes ses forces, provoquant un craquement sinistre, qui réussit à faire apparaître un léger sourire sur le visage du superviseur, qui s’empressa de l’enlever.

-Oops.

Lança-t-il d’un ton qui n’exprimait aucun remords. Pourquoi en aurait-il ? Daignant enlever son arme de l’arbre, il remarqua que le poignet de l’humain avait pris une posture pour le moins…extravagante. Cassé ? Il n’en avait pas la moindre idée et il s’en fichait à vrai dire. Estimant qu’il avait assez porté son attention sur le tueur, il s’en détourna avec un « Tsk. » allant de nouveau vers Ligwhtrit. Même si il n’avait pas l’air d’être en trop mauvais état, ce n’était pas une raison pour le laisser là, et en plus il était plus intéressant que l’humain.

-Je n’en avais pas l’intention. Du moins pas pour le moment.

Chose totalement vraie. Mais quoiqu’il fût, Spears mit une nouvelle fois sa main dans sa poche, ressortant une sorte de flacon qui n’avait jamais été ouvert. Il n’en avait à vrai dire pas eu l’utilité jusqu’à maintenant, mais il préférait être prévoyant. En plus, cela pouvait servir dans les cas comme ceux-ci. Il le tendit à son élève, faisant néanmoins attention de le tenir en sorte à ce que l’autre Faucheur ne le touche pas en le prenant, si jamais l’envie lui prenait de le prendre. Il allait peut-être refuser, dans ce cas là Spears n’insisterait pas, si il n’avait pas envie de désinfecter sa blessure de suite et prendre le risque de devoir garder l’infirmerie plus longtemps que si il ne l’avait pas, ce ne serait pas de sa faute. Il devait être son mentor et non pas sa mère.

-Si vous le souhaitez, cela vous aidera à cicatriser plus rapidement.

En effet dire à quoi cela servait était peut-être une bonne idée non ? Il ne pouvait pas lire dans ses pensées et ne pouvait par conséquent pas deviner le contenu tout seul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 11
Date d'inscription : 20/11/2011

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   Mer 30 Nov - 18:51

Dans un premier temps, j'ai été surpris de voir Spears s'en prendre à l'humain, comme s'il souhaitait me venger. Aurait-il une once de sympathie en lui ? Je dois avouer y avoir réellement cru durant un millième de seconde -cette durée est d'autant plus courte pour quelqu'un ayant l'éternité devant lui- mais j'ai rapidement repris mes esprits. Si à présent, il s'en ait pris à l'encapuchonné, ce ne doit être que pour me faire remarquer mon inutilité et ma faiblesse une nouvelle fois. Merci Spears ! Je n'avais pas encore compris figure toi ! Ah ! Je le hais plus que tout, il m'énerve, il m'énerve, il m'énerve, il m'énerve il-... Oui, je peux continuer comme ça longtemps, et je vous défends de dire que seuls les imbéciles n'ont qu'une seule idée en tête. Je vous le défends formellement.

Mais revenons en à nos pigeons -Si Spears surprenait cette pensée le comparant à un certain volatile, il m'égorgerait. Mon supérieur qui a du prendre un malin plaisir à torturer l'humain et à me faire remarquer à quel point je suis minable à côté de lui se tourne désormais vers moi, un flacon de machin chose à la main. Je ne sais pas ce que c'est. Réfléchissons... Poison lent ? Rapide ? Qui vous fait convulser ? Qui vous prive de trois de vos cinq sens au hasard ? Tout combiné ? Ah non. On ne peut pas combiner un poison qui donne une mort lente et une mort rapide.

Ah. En fait c'était de l'alcool. Donc, si je récapitule, en plus de me comparer implicitement à un déjection canine -par son attitude, évidemment- il veut me prendre en pitié ? Je rêve. Croit-il réellement que je n'ai aucune fierté ? Il me blesse, là, vraiment. J'ignore superbement le produit et me détourne de l'homme à lunette -pas étonnant qu'il en ait puisqu'il est un Shinigami, lui aussi... mes pensées ne volent pas haut. Mettons ça sur le compte de la perte de sang- et m'attend à une réaction quelconque, même si c'était un soupir d'exaspération. Mais rien. Pas un cheveux qui tressaille. Ah si, un sourcille qui joue à saute mouton. Ca me semble être de la pure provocation. J'ai envie de le tuer.

« Bon, maintenant que c'est terminé » dixit la personne qui tente d'éviter de se vider de son sang. Quoi que ça a arrêté de saigner à présent, je peux enlever ma main. Ah. Mon gant est plein de sang, c'est poisseux. Ca ne se voit pas sur du noir, mais c'est gênant et je ne peux même pas me servir de cette main pour remonter mes lunettes, je risque de les salir. « vous avez décidé de cracher tout votre venin n'est-ce pas ? Mais ne vous inquiétez pas, je vais vous épargner cette peine : Ah ! Tu es inutile, le monde entier de hais! » je parle rapidement d'un ton sans entrain. « Tu aurais du mourir de la main d'un démon. Ah ! Comme j'aurai aimé danser sur ta tombe ! » je suis vaguement énervé par tout ce qui arrive. « Comme tu as du être malheureux pour vivre de cette manière, mon pauvre Ciboulette ! Je te plai- »

Je m'arrête soudainement, la bouche ouverte, une main en l'air qui accompagnait chacune de mes paroles par un geste divers. Ôtez-moi un doute. Je ne viens tout de même pas de dire Ciboulette ? J'ai tellement l'habitude de l'entendre à présent qu'il met venu naturellement. Je n'ai jamais autant voulu réellement mourir. Je viens de m'appeler moi même Ciboulette devant Spears ! Il ne doit pas être du genre à utiliser ce surnom ridicule, et peut-être même qu'il le connaissait déjà, mais... Non, vraiment, je pense que quelqu'un doit m'en vouloir, là haut. Stupides Dieux.

« plains. » Je finis tout de même ma phrase, ignorant spontanément le silence d'environ trois secondes, montre en main, qui a coupé mon monologue énervé.

« Vous parliez d'une réunion. Quand est-ce qu'elle a eu lieu exactement ? Je ne voudrais pas qu'en plus on m'accuse de ne pas venir alors que je ne suis pas au courant. »

Bien, donc je sais à présent qu'il m'est impossible de changer subtilement de sujet. Tout ça à cause de Spears. Oui, car s'il n'était pas venu m'empêcher de rigoler avec les deux autres Shinigamis, rien de toute cela ne se serait passé ! Je le hais. Ca fait combien de fois que je me le dis ? Enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 12
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 37
Localisation : A la Dispatch où en mission

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   Jeu 1 Déc - 17:39

Bon. Ce n’est pas non plus comme si il avait tout son temps là. Si Ligwhtrit daignait prendre ce flacon et s’en mettre histoire qu’on en finisse, ce ne serait pas plus mal, vraiment. Parce que s’il ne l’avait pas encore remarqué, le superviseur n’était pas du genre à être patient, même si il ne le montrait pas toujours physiquement, cela se comprenait vu ses paroles. En même temps, s’il l’était cela aurait certainement compliqué les choses, s’il attendait bien gentiment que tout le monde rendre son rapport quand il leur plaisait, il se serait certainement retrouvé rétrogradé en moins de deux. Si c’est une qualité d’être impatient. Dans certains cas. Très rares. Mais existants quand même. Et c’est le plus important.

Un gémissement détourna son attention, et sans pour autant se tourner, William en déduit qu’il devait de s’agir de l’humain. Encore lui. Il n’était toujours pas parti ? Le Shinigami faillit lâcher un soupir, vraiment ce n’était pas son jour aujourd’hui. Et chaque minute qu’il passait ici contribuaient aux heures supplémentaires non payées. Si cela ne tenait qu’à lui, il aurait bien tout lâché et les aurait laissés en plan, mais premièrement son travail n’était pas fini, deuxièmement les humains n’étaient pas censés interférer dans n’importe quelle mission, de quelque manière qu’il soit et troisièmement, il n’allait pas laisser Ligwhtrit, aussi pénible qu’il soit, alors qu’il était blessé.

…Il allait finir par se demander s’il n’allait pas laisser l’humain se défouler sur son élève autant qu’il le souhaitait, quitte à le tenir pour limiter les chances de survies du jeune Faucheur. Non mais il lui proposait du désinfectant, son désinfectant qui plus est, et il se contentait de l’ignorer tout bonnement ? Le sourcil gauche du superviseur tressaillit suite au comportement de son interlocuteur. Ca y est, il était encore plus énervé qu’avant. Il aurait pu le laisser se vider de son sang tout seul par terre, et même le laisser face à l’humain en lui disant que c’était une sorte de contrôle surprise afin qu’il voie où il en était exactement avec sa pratique, mais non. Il l’avait aidé en quelques sortes. Bien que cela n’était pas du tout son intention. Sa véritable intention était d’appliquer les règles et de ne pas perdre un futur collègue. Ils manquaient déjà de personnel, inutile d’en supprimer. Ceci dit, il aurait pu le remercier, ou au moins s’aplatir, s’écraser. Se faire oublier sinon. Mais non il avait fallu qu’il continue de parler, pauvre petite victime. Quel venin ? William ne s’amusait jamais à dire tout ce qui n’allait pas chez quelqu’un. Il disait la vérité c’était différent. Le fait qu’il était inutile…C’était faux, il était utile mais dans un mauvais sens. Il arrivait à être utile en freinant le travail de plusieurs Faucheurs. Quant au fait que le monde entier le haïssait, le superviseur n’en savait strictement rien, il n’allait pas s’amuser à demander à toute la population de la Terre si elle appréciait ou non Ligwhtrit. Surtout que la majorité ne le connaissait même pas.

Un instant, William hésita à bâiller, mais il se retint. Il allait continuer à ne rien afficher, c’était beaucoup mieux. Et plus énervant pour celui qui lui faisait face, il en avait bien conscience, et c’était ce qui l’amusait dans un sens. Qui l’amusait intérieurement soit dit en passant. C’était une sorte de passe-temps, qui ne le gênait absolument pas dans son travail au contraire, cela l’aidait même parfois à se faire mieux respecter. Bien que maintenant, il n’ait plus de problèmes au niveau de l’autorité, si ce n’est avec quelques exceptions.

…Ciboulette ? Ah oui. Son surnom. Le superviseur l’avait déjà entendu à quelques reprises, mais il ne s’abaisserait jamais à l’utiliser. Comme pour tous les autres, il en resterait au nom de famille. Beaucoup plus formel. Il n’empêche que c’était tout à fait ridicule de se faire appeler de la sorte. C’était même pire que ce que Sutcliff arrivait à lui trouver. Ceci dit, il semblait l’avoir utilisé comme…A contre-cœur. Ou il ne l’avait pas fait exprès en tout cas.

-C’est gentil de vouloir m’épargner de gaspiller ma salive, mais je ne comptais même pas le faire Ligwhtrit. Vraiment…

Non il ne cherchait pas à l’enfoncer encore plus. Bien que sa phrase pouvait facilement être mal prise, mais après tout il s’en fichait éperdument. Ce n’était pas non plus son affaire si son élève ne supportait pas ses remarques. Et encore moins si les autres ne semblaient pas l’apprécier. Quoiqu’il en soit, en entendant la question du Shinigami, le superviseur remonta ses lunettes avant de lui répondre

-Pour ma part, je dois y être à 13h le trente. Mais étant donné que c’est pour la réunion concernant les nouvelles réglementations des Death Scythe, je suppose que ce sera aux environs de 15h pour vous. Ceci dit, vous feriez mieux de lui demander à quelle heure exactement vous devez vous présenter à son bureau, inutile de rajouter le retard à votre cas.

Lorsqu’il eut fini sa phrase, William remarqua qu’il avait toujours en main la missive qu’on lui avait envoyée. Une chose de plus à rajouter à la liste de ce que le jeune Faucheur avait fait tiens. Pliant le papier, il le mit ensuite dans sa poche, avant de lancer un vague regard au volatile qui se trouvait toujours sur son épaule. D’un geste, il lui caressa le haut de la tête machinalement, sans pour autant enlever ses gants.

-Et vous doutez bien. Je n’ai pas la moindre intention d’être clément d’une quelque manière que ce soit.

Lança-t-il, se souvenant des paroles du Shinigami, sans pour autant lâcher son attention du volatile. Oui ce dernier semblait plus intéressant. Au moins lui faisait correctement son travail, et l’aidait même quelques fois. Après tout, les pigeons lui avaient été bien utile pour envoyer des rapports au lieu de devoir à chaque fois aller jusque chez la personne qui l’attendait. Et puis eux au moins ne nierait pas l’alcool à désinfecter qu’il leur tendrait si ils étaient blessés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 11
Date d'inscription : 20/11/2011

Feuille de personnage
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   Sam 3 Déc - 14:45

Alors que je m'attends à un semblant de réaction de sa part, le maudit superviseur ne fait... rien. Strictement rien. Soit, il essaie donc de me mettre en rogne par tous les moyens ? Il me semble que je le hais, mais je n'en suis pas sûr. En plus de me mettre en rogne, il n'est pas le moins du monde utile. En fait, il m'annonce qu'il y a une réunion, mais ne me dit pas quand. C'est comme dire à un humain qu'il va bientôt mourir, sans préciser si vous parlez d'un an, d'un mois ou d'un jour. Certes ce n'est pas comme si j'allais mourir, moi, mais l'agonie est la même. Je peux prédire de façon certaine que cette future entrevue s'annonce dangereuse pour ma pomme.

La dernière phrase de Spears me rassure. Bien, à présent je pense qu'entre me poignarder avec ma pauvre Death Scythe et aller à la réunion ce fameux trente, la première solution sera moins douloureuse. En plus, je ne pourrais rien faire pour changer la donne à présent, il est trop tard... Peut-être bien devrais-je profiter de ce laps de temps pour me défouler sur les humains -comme annoncer une mort, par exemple- et, après m'être fait passer un savon, je fais comme si j'ai tout compris, les responsabilités et tout ce qui va avec... Et je me tiens à carreaux pour la prochaine réunion. Bien, c'est ce que je ferais.

« Je vous remercie de votre soutient monsieur. » ai-je grincé entre mes dents.

Je me détourne de lui et entreprends d'enlever mon veston que je laisse tomber au sol à côté de ma faux. Ma chemise autrefois blanche, désormais rouge, vient bientôt les rejoindre. Tout ce que je souhaite c'est que mon sang ne coagule pas sur mes vêtements, auquel cas il serait douloureux de les enlever par la suite. Déjà, j'ai sentit que ça tirait un peu et le saignement à reprit, bien que beaucoup plus faiblement. Je repose ma main sur ma blessure en pestant tout ce que je peux contre l'humain. Franchement, il n'y a pas idée d'attaquer un Shinigami... Dire que c'est à cause de lui que je suis dans cet état... L'irrésistible envie de le tuer me prend et je dois avouer que je me retrouve, ma Death Scythe dans la main sans m'être souvenu l'avoir reprise. Mais si je le tue maintenant, première j'aurai des ennuis étant donné que Spears est dans les parages, deuxièmement, je me suis fait touché justement parce que j'ai évité de lui porter un coup fatal, si je lui règle son compte maintenant, tout cela n'aura servit à rien.

Je remarque alors que Spears laisse courir ses doigts sur le plumage de l'oiseau. Tiens, il aime ces volatils lui ? Je n'aurai jamais pensé... Pour ma part, je les déteste. Ils font leur travail parfaitement et je n'ai aucun moyen de les empêcher de s'exécuter, ce n'est pas comme s'ils pouvaient comprendre ce que je leur dis. Oui, c'est la seule raison pour laquelle je ne les aime pas, et alors ?
Je récupère mes affaires qui sont au sol et les porte sur un bras, puis, me tournant vers Spears, je demande, un sourire en coin :

« Bien, je suppose qu'il ne sert à rien rester ici à bavarder, j'ai un rapport à rédiger si je me souviens bien. Et puis je suppose qu'il faudra aussi parler de l'incident avec l'humain... Après tout il a poignardé quelqu'un qui n'est pas mort. Je pourrai tout rédiger, mais j'ai déjà du travail. Enfin, peut être que vous pourriez me faire confiance cette fois-ci et, alors, il se peut que je fasse tout dans les temps. Néanmoins, vous m'avez clairement expliqué que je n'étais pas digne de confiance alors... »

Avec un peu de chance, il rédigera ce stupide rapport sur l'humain et me laissera tranquille pendant que je rédigerais le miens. Et avec encore plus de chance j'arriverai à m'éclipser. D'ailleurs je dois trouver comme ce fait-il qu'ils sachent que j'ai donné mon travail à un plus jeune -heureusement ils n'ont pas connaissance de toutes les fois où je l'ai fais. Dans ce cas, cela voudrait dire que c'est celui qui a écrit à ma place qui m'a dénoncé... Il faut que je retrouve lequel est-ce que c'est et que je lui fasse payer au centuple. On ne se manque pas impunément de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenade innocente.. Non ? [Pv : Willu !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Promenade avec minidou
» Une Promenade sous le clair de Lune [PV Evangeline + Elyane]
» Petite promenade pour se détendre (libre)
» Promenade de digestion. (Pv Samia)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji RPG :: › London ~ RP :: « HYDE PARK »-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit